Cinquième étape: Bâton-Rouge et Lafayette

Vendredi 20 mai,

Ce matin, nous quittons la ville de « New-Orleans » pour la capitale Bâton-Rouge. C’est ici que fini officiellement le Mississippi qui se diffuse dans une sorte de delta formé d’innombrables bayous qui sont des routes navigables sur lesquels circulaient les premiers colons venus de France.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane. Le lieutenant-Gouverneur est Billy Nungesser qui est le numéro 2 de l’état : il est notamment chargé du développement du tourisme en Louisiane et c’est la raison pour laquelle nous rencontrons ces dignitaires.

Une délégation du Festival Interceltique de Lorient est présente avec Lisardo Lombardia, directeur du Festival et Bruno Jaouen, vice-président du Festival. Ces derniers souhaitent présenter leur Festival et désirent collaborer avec le gouvernement de Louisiane car il dispose de budgets pour effectuer des échanges culturels dans le cadre du rayonnement de l’état à l’étranger et pour promouvoir le tourisme et les échanges économiques de la Louisiane.

Les collaborateurs du Lieutenant-Gouverneur ont été très attentifs aux atouts du Festival de Lorient qui représente de nombreuses nations celtes et qui rassemble de nombreux visiteurs chaque année depuis bientôt 50 ans. Les collaborateurs ont été intéressés par le fait qu’il peut être un diffuseur de l’art et la culture cadienne comme par exemple le chanteur Zachary Richard qui était l’invité en 2015. Ceci a donc bien été noté par les représentants de l’état qui ont compris également que le Festival pouvait être un promontoire pour des échanges économiques et universitaires entre les deux régions. Il est promis de communiquer pour mettre à bien ce projet de 10eme nation du FIL dans les quatre années à venir.

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz. Rappelons que notre hôte Michel Vincent est chercheur dans ce même département et que hier soir à La Nouvelle-Orléans, il nous avait présenté ses collègues Susan Karimiha et David Picha. Ce département fait partie de la branche « Agricole et Agro-alimentaire » de la prestigieuse université. Ici, se réalisent des projets de conception et valorisation de nouveaux produits et de valorisation de l’agriculture de Louisiane. Gaye qui est en charge du département nous reçoit dans son laboratoire et nous présente sa toute récente nouveauté à base de « cajuns pickles » : ce sont des cornichons tranchées, épicés et légèrement sucrés qui conservent tout leur croquant et qui pourraient bien accompagner des crudités ou même être dégustés à l’apéritif. Un potentiel pour la Bretagne selon elle. Gaye nous fait visiter également ses salles de laboratoire et nous fait savoir qu’elle serait prête à collaborer avec une université ou un organisme breton sur l’élaboration de nouveaux produits ou de valorisation de déchets agricoles.

Par exemple, Michel nous confiera travailler sur la valorisation des tourteaux de cannes à sucre qui représentent une matière première presque inépuisable en Louisiane. Par exemple, nous avons entendu parler de la fabrication de bouchons de bouteille de vin ou de cidre à l’aide de ce tourteau aggloméré qui peut naturellement rivaliser économiquement avec les nouveaux bouchons issus de produits pétroliers, qui ne sont pas très biologiques et qui remplacent les bouchons de liège. La production de liège s’épuise ou atteint des couts inabordables pour les producteurs et embouteilleurs du monde…

Cette section de la LSU est une excellente source d’incubation pour des startups de l’agro-alimentaire qui souhaitent se développer aux États-Unis…

Docteur William Arcenaux

CODOFIL: Docteur William Arcenaux nous accueille…

Ensuite, nous avons rendez-vous pour déjeuner dans le restaurant de l’Université de l’état de Louisiane avec le président de la CODOFIL, Docteur William Arcenaux. Le Conseil pour le développement du français en Louisiane est une agence de l’État pour la promotion de l’usage du français (aussi bien français métropolitain que le français cadien) dans la population de Louisiane.

Il n’y a plus qu’environ 200 000 locuteurs sur les 4 ou 5 millions d’habitants de Louisiane : En 1968, un décret d’un représentant (député) Louisianais, James Domengeaux, a décidé de « faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l’utilisation et la préservation du français tel qu’il existe en Louisiane pour le plus grand bien culturel, économique et touristique pour l’État ».

Le Codofil est très important puisqu’il veille à la qualité de l’enseignement du français qui est dispensé aux 70 000 élèves et étudiants francophones louisianais. A noter que le Consulat général de France à La Nouvelle-Orléans et le Département d’Éducation de Louisiane sont partenaires du Codofil.

Docteur Arcenaux, est professeur d’histoire au LSU, nous confiera avoir du sang breton dans les veines du côté de son arrière-arrière-grand-mère… Il a écrit plusieurs livres dont un sur l’histoire des Cadiens de la région Acadiane (sud de la Louisiane francophone et dont Lafayette est la capitale).

LAFAYETTE, capitale de l’Acadiane.

Centre Internationale avec Philippe Gustin

Centre Internationale avec Philippe Gustin

Nous nous rendons justement à Lafayette, ville principale de 110 000 habitants où a lieu chaque année le Festival International de Louisiane où l’on nous attend au Centre Internationale avec Philippe Gustin, responsable-négociant international, pour une « table ronde » avec de nombreux entrepreneurs de la région décidés à rencontrer leurs homologues de Bretagne. Philippe est d’origine Belge mais il est tombé dans la marmite cadienne et dirige ce centre d’échange économique international qui nous a subjugué.

Charles Kergaravat, Lisardo Lombadia et Philippe Gustin...

Charles Kergaravat, Lisardo Lombadia et Philippe Gustin…

Charles Kergaravat présente l’association Breizh-Amerika et la délégation du Festival Interceltique de Lorient qui nous accompagne. Nous rencontrons Zachary Barker du LITE (Louisiana Immersive Technology Enterprise) qui est à l’affut des opportunité économiques avec sa « Opportunity Machine » (Centre des opportunités) et aussi Terry Huval de l’Université LSU, responsable de l’équipement en fibre de la région, qui nous explique avoir équipé en fibre optique toute la région de Lafayette en 3 ans seulement sans avoir eu besoin de passer par des aides gouvernementales. Il nous explique que le secteur était très déficitaire et même inexistant en communication par la fibre optique : aujourd’hui, la région Acadiane est un exemple pour les autres régions désenclavées Américaines. Ce cablage en fibre optique apporte l’installation de nouvelles entreprises qui viennent s’y installer. Nous rencontrons également d’autres forces vives de Lafayette qui désirent réaliser des échanges économiques avec la Bretagne et pourquoi pas avec Lorient qui est une ville comparable et de même proportion… Par exemple, Rosemary Parisi, importatrice, qui importe déjà du vin de France mais aussi du « cidre bouché ». Elle est bien décidée d’importer maintenant du « cidre bouché breton ». Elle fut conquise aussi par le pâté « Hénaff » qui était présenté en dégustation avant le concert du Breizh Amerika Collective. Elle souhaite maintenant rencontrer des représentants de la société Hénaff…

Les responsables du Festival Interceltique de Lorient rencontreront Stephen Gaubert, président du Festival International de Louisiane et sa directrice de programmation Lisa Stafford. Tricotage FIL à FIL en quelque sorte !

Nous rencontrerons aussi Julie Bordelon, responsable de la communication par vidéo ou encore des représentants de la CODOFIL comme Charles Larroque et Carr Willkerson. Christophe Pilut, responsable communication du Centre International nous présentera également des responsables du secteur tourisme comme David Chéramie du Bayou Vermillon District et Céleste Gomez, directrice de Saint-Landry Tourist Commision. Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

 Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

La cérémonie de consécration a lieu avant le concert sur Jefferson Street de la part de la mairie de Lafayette avec Philippe Gustin. Chaque représentant de Breizh-Amerika et représentant du Festival Interceltique de Lorient recevra individuellement un diplôme d’honneur de la Ville de Lafayette et cela représente l’hommage suprême de nos hôtes envers nous et démontre l’intérêt et l’espoir qu’on investit en nous pour représenter cette merveilleuse municipalité. Au terme du concert, notre autre hôte Bryan chantera le Bro Gozh Ma Zadoù avec Lors Landat.

 

 

 

 

 

Publicités

Quatrième étape: Nouvelle-Orléans (Louisiane)

Jeudi 19 mai,

Ce matin, le Collective 2016 prend l’avion de Chicago à La Nouvelle-Orléans. Aux États-Unis, on prend l’avion comme on prend le train en Bretagne !… Il faut deux heures et demi environ pour faire la distance. A la Nouvelle-Orléans, c’est Mickael (que nous appellerons Michel) et Bryan qui nous attendent. Ils seront nos guides et nos anges-gardiens durant tout le séjour.

Michel et Bryan nous reçoivent et seront nos guides pendant notre séjour en Louisiane

Michel et Bryan nous reçoivent et seront nos guides pendant notre séjour en Louisiane

Michel habite Bâton-Rouge, la capitale de la Louisiane : il est chercheur pour la LSU (Louisiana State University) et Bryan est artiste peintre et tient un centre d’art. Ils sont originaires de la petite ville de Scott comme Mark que l’on rencontrera plus tard. Ils sont locuteurs de langue française et souhaitent promouvoir et défendre cette langue en Louisiane. Ils ont beaucoup de points communs avec les Bretons et la Louisiane également. En Louisiane, il y a entre 4,5 millions d’habitants mais ils ne sont plus que 200 000 à parler le français… Surprenante cette similitude !

Ils nous accompagnent à notre hôtel situé au centre de la ville devant la statue de Robert Edward Lee, héros et général sudiste lors de la guerre de Sécession. La température est d’environ 30°c en Louisiane et il est prévu un orage ce soir… La Louisiane a un climat tropical et c’est aussi un état très agricole où l’on cultive la canne à sucre et le riz principalement.

Au déjeuner, nous testons la soupe « Combo » ou « Gombo » pour certains et le « grilled shrimp Po-boy » pour les autres… Plats typiques de Louisiane. Nous avons ensuite rendez-vous chez Monsieur Le Consul de France pour un cocktail de bienvenue. Monsieur Grégor Trumel est Normand par son père et Breton par sa mère… Il nous accueille magnifiquement au consulat où la musique de fonds est celle du plus Gourinois des chanteurs Bretons : Alan Stivell.

IMG_0566

Réception chez Monsieur Le Consul de France Grégor Trumel

Une Penn-ar-box sera offerte à Monsieur Le Consul. Il est ravi.

Ce soir, le Collective jouera au pub « Irish House » de La Nouvelle-Orléans. Ce pub est connu pour inviter chaque semaine des groupes de musiciens internationaux et ce soir ce sera la Bretagne en l’honneur de la Fête de la Bretagne.

Concert à l'Irish House

Concert à l’Irish House

Une particularité ce soir : Séverine Cholet, crêpière, est invité par le pub pour faire des « galettes-saucisses ». Vous l’aurez deviné, Séverine est Brétillienne d’origine. Elle demeure en Louisiane depuis 5 ans environ (mariée à un Américain) et elle se déplace avec ses biligs pour faire des crêpes chez les gens ou bien dans des points de rencontre comme ce soir au pub. Son entreprise s’appelle « CREPES RENDEZ-VOUS ». Nous sommes très heureux d’avoir fait sa connaissance.

Bruno Jaouen, Vice-président du FIL et Séverine Cholet

Bruno Jaouen, Vice-président du FIL et Séverine Cholet

La soirée est décontractée et le public tombe sous le charme des musiciens bretons.

Patrick Davis, sa conjointe et sa fille Renée

Patrick Davis, sa conjointe et sa fille Renée

Un Couple d’Américains accompagné de leur fille Renée sont arrivés très tôt et se sont mis sur une des premières tables pour ne rien manquer de la soirée. Il s’agit de Patrick DAVIS. Il est Cadien et parle un peu français. Toutefois, il est fier de nous présenter sa fille qui apprend le français à l’école. Son ancêtre Cadien est Pierre-Joachim-René de SAINT-GERMAIN qui serait arrivé en Acadie (Nouvelle-France) vers 1760. Cet ancêtre est né à Bézouges-la-Pérouse en Ille et Vilaine (35) le 19 juillet 1741, il s’est marié à Marie-Blanche BERGERON le 1er mai 1771 à Saint-Jacques (Saint-James) en Louisiane… Patrick et sa famille ont passé une excellente soirée et ils sont venus nous le dire.

Drapeau Cadien

Drapeau Cadien: La Stella-Marie représente l’origine Acadienne, les fleurs de lys représentent la France et le château représente l’hospitalité et la protection espagnole (Castille).

En ce jour de la Saint-Yves, chère à l’Histoire des Bretons, Michel et Bryan me diront qu’ici on appelle les habitants les « Cadiens » et que ce sont des journalistes Parisiens mal informés qui les ont appelés « Cajuns » car attention, il s’agit d’un anglicisme puisqu’en anglais on prononce ce mot « Cadiens » également. Je trouve cela important car ce peuple se rapproche encore plus ainsi de ses racines Acadiennes et de son Histoire.

l'Acadiane

L’Acadiane (en rose)

Ce soir, nous avons fait la connaissance également de Susan Karimiha et de David Picha, amis de Michel et Bryan, tous chercheurs au LSA (Louisiana State University) où nous avons rendez-vous demain après-midi. Il existe un potentiel d’échange à mettre en place avec les universités bretonnes et notamment sur les polymères. Nous vous en parlerons dans notre prochain article. Nous rentrons à l’hôtel (pour une partie du groupe) et l’orage éclate… alors que l’autre partie visite le « quartier français » avec Mark qui les sauvera avec son « truck ». Tout ce beau monde rentrera à l’hôtel sain et sauf.

 

Troisième étape; Chicago (Jour 2)

WBEZ en direct sur la bande FM de Chicago...

WBEZ en direct sur la bande FM de Chicago…

Mardi 18 mai, pour cette deuxième journée à Chicago,  nous avons rendez-vous à la radio WBEZ pour une émission en direct ce matin à 11h00.

Réécouter l’émission: https://www.wbez.org/shows/worldview/global-notes-breizh-amerika-collective/bb4d91ae-1aab-41db-a74e-b8530e2e875b

WBEZ est une radio publique non-commerciale à Chicago faisant partie du réseau de la National Public Radio (la radio publique nationale). Elle aurait plus de 400 000 auditeurs chaque semaine à Chicago. L’animateur vedette qui nous reçoit est Tony Sarabia que nous avions déjà rencontré l’année dernière. Cette année, il partage l’antenne avec Jerome McDonell.

Chicago à l'écoute de Breizh-Amerika collective

Chicago à l’écoute de Breizh-Amerika collective

Son émission a quelque peu été modifiée puisqu’elle est diffusée cette année à 11h. Le but de cette émission est de faire connaître la culture à travers la musique mais aussi de raconter l’histoire de notre Bretagne pour les Américains qui ne la connaissent pas et pourquoi pas tisser des liens entre nos deux pays. L’émission d’une heure est divisée en deux parties : La première partie est consacrée au Festival du film de Canne puisque la station a un envoyé spécial sur place et les vingt dernières minutes sont consacrées au Breizh-Amerika Collective.

Cette émission est importante car elle permet de donner quelques extraits de musique du concert qui va être donné ce soir au Old Town Theater de Chicago. On parlera aussi de crêpes, pâté Hénaff et cidre… Ainsi, on donne envie aux Américains de venir voir et écouter la musique bretonne dans le cadre de la semaine de la Fête de la Bretagne dans le monde entier.

L’émission se passe bien et se termine à 11h.

Les musiciens auront ensuite quartier libre dans le centre-ville de Chicago où ils visiteront les magasins et le fameux haricot du Parc Millenium jusqu’à 17h pour rejoindre la salle de concert où aura lieu les balances suivi du concert.

Parc Millenium de Chicago

Parc Millénium de Chicago

La salle magique du Old Scholl Theater sera pleine (environ 200 places) et la prestation du groupe excellente. Monique Hooker Jamet, bretonne née à Gourin, a fait le déplacement depuis le Wisconsin à 5 heures de route d’ici : elle est enchantée et ne fera que des éloges sur le « Collective » et l’ajout du trombone d’Alex Asher est peu banale il faut l’avouer. Ce dernier nous quittera demain car il est appelé par le chanteur Boy George qui entame une nouvelle tournée américaine… Le groupe regrettera Alex qui fut un « boute-en-train » et un excellent musicien dans cette tournée. Nous sommes très fiers de l’avoir rencontré. On espère le revoir très bientôt en Bretagne…

Alex Asher et Boy George...

Alex Asher et Boy George…

Une bonne fatigue atteint le groupe qui se rendra à son hôtel près de l’aéroport de Chicago car demain nous quittons l’Illinois pour la Louisiane. Une nouvelle aventure dans le pays Cadien nous attend.

<iframe src= »https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1yzj4gGG74uCJa2NBmRDHr6pct3s &raquo; width= »320″ height= »240″>

Troisième étape; Chicago (Jour 1)

Ce lundi matin, nous quittons Saint-Louis (Missouri) en voiture en direction de Chicago (Illinois) par la route 66.

route 66

route 66

Nous roulons sur cette mythique route qui relie Chicago à la Californie. Elle a évolué et il ne reste parfois que des tronçons d’origine.

Môtel sur la route 66

Môtel à vendre sur la route 66…

Sur le chemin, il existe une ville qui est très connue des Américains : Springfield. En effet, cette ville de 110 000 habitants est la ville du célèbre président Lincoln qui a réussi à réunir de nouveau les États-Unis et a mis fin à la guerre de Sécession. Peu d’Européens viennent ici car ce n’est pas une destination en tant que telle. Nous y passons et donc nous nous y arrêtons. Quelle bonne idée ! De toute façon, nous n’avons pas de rendez-vous aujourd’hui et nous dormons ce soir à Aurora.

Lincoln memorial

Lincoln Memorial: Lincoln était commerçant avant de faire politicien…

Mardi matin, nous quittons Aurora pour Chicago où nous avons rendez-vous à la French School pour rencontrer les élèves bilingues français-anglais et leur faire un exposé sur la Bretagne, sa musique et sa culture.

Lors Landat au Lycée Français de Chicago

Lors Landat apprend à compter en breton aux lycéens Français de Chicago…

Cela dure environ une heure pendant laquelle 6 classes d’enfants de 6 à 11 ans sont tout excités de rencontrer le groupe breton car ils ont été briefés par leurs professeurs. C’est Mary qui est à l’origine de cette initiative. Les enfants apprendront à connaître le drapeau breton, la langue en comptant jusqu’à 10 et puis ils danseront leur première hanter-dro avec Lors Landat qui est aussi professeur de Grec et de latin à l’école Diwan de Vannes de son métier. Julien Le Mentec, s’occupera spécialement de la danse puisqu’il est originaire du Croisty…

Les élèves apprennent l'hanter-dro

Les élèves apprennent l’hanter-dro.

Les enfants étaient heureux et Mary nous a confiée être très heureuse d’être à l’origine de cette initiative.

Ensuite, nous prenons la direction du centre-ville de Chicago car nous avons une « showcase » Pâté Hénaff. Il s’agit en fait d’une animation en point de vente comme il en existe dans les supermarchés en Bretagne. Une dame propose une dégustation de différents types de pâtés Hénaff.

Showcase à Chicago

Showcase à Chicago

Ici, le magasin est l’épicerie-boucherie la plus réputée de Chicago « Gene’s Saussage ». Nous avons rencontré le directeur qui est très heureux de vendre ce pâté. Il nous a même dit qu’il en avait une addiction. Thomas Moisson, l’accordéoniste a joué plusieurs morceaux qui résonnaient dans le magasin. Les consommateurs étaient attirés par la musique et sont venus déguster le pâté.

Compte-rendu de cette journée de Charles Kergaravat…

 

 

 

Deuxième étape: Saint-Louis (jour 2)

Barbara et Grégory Koppe, ex-président de l'Alliance Française, mes hôtes m'ont accueilli ce dimanche matin par le traditionnel brunch américain et le fameux Bloody Mary...

Barbara et Grégory Koppe, excellent cuisinier et ex-président de l’Alliance Française, mes hôtes, m’ont accueilli ce dimanche matin par le traditionnel brunch américain et le fameux Bloody Mary…

Le Collective de Breizh Amérika reste sous le charme du très bon accueil de l’Alliance Française de Saint-Louis. En ce dimanche 15 mai, c’est quartier libre jusqu’à midi. Chaque membre du Collectif est accueilli dans une famille…

Quartier libre à Saint-Louis (Missouri)

IMG_0336 IMG_0339 IMG_0340

GRAND CONCERT DE SAINT-LOUIS

Par contre, c’est ce soir le deuxième grand concert de la tournée Breizh on the road…again 2016! Il se déroulera dans une des plus vieilles salles de « folk song » du Missouri, The Focal Point.

Tous les musiciens ont été très bien accueillis.

Concert au Focal Point de Saint-Louis

Concert au Focal Point de Saint-Louis

De gauche à droite: Lors Landat, Thomas Moisson, Alex Asher et Julien Le Mentec.

CONCERT AU FOCAL POINT

Le Collective à rendez-vous dans cette salle de concert où ils sont accueillis par Jean qui a étudié le français et qui sera notre régisseur ce soir. On procède au déballage du matériel et à la balance du son.

The Point Focal est une salle « Vintage » et tout à fait mythique puisque de nombreux groupes s’y sont produits, ce qui fait sa réputation. L’accordéoniste, Thomas Moisson, qui est aussi ingénieur acoustique de son métier, explique que ce bâtiment a été construit en 1920 avec un plancher de bois franc qui donne un charme à ce lieu mais joue un rôle très important pour le son recherché lors des concerts et colle très bien avec la musique folk. Avec des sièges mobiles de type « cinéma » ou « théâtre », on peut modifier l’agencement de la salle.

Ce soir, on disposera ces sièges en « mode concert » avec une place devant et derrière pour les danseurs s’il y en a…. Et il y en aura !…

Le concert se déroulera ici en deux parties entrecoupées d’un entracte.

Danseurs au Focal Point de Saint-Louis

Danseurs au Focal Point de Saint-Louis

La salle est presque complète ce soir. Il y a quelques Bretons bien sûr mais aussi des membres de l’Alliance Française que l’on a convaincu à venir hier après-midi lors de la conférence. Toutefois, la majeure partie est américaine. On notera la présence d’un responsable de la culture irlandaise.

Le concert commence : Après l’accueil du propriétaire, Charles Kergaravat présente le groupe composé de Thomas Moisson et son compère Lors landat, suivi de Julien Le Mentec à la basse et de l’Américain Alex Asher, tromboniste. Alex réalise une performance à chaque fois avec son instrument, qui est peu banal dans la composition habituellement que l’on peut trouver en Bretagne : c’est ça la touche américaine et l’ouverture sur le monde! N’oublions pas que ce musicien de jazz au départ est aussi bien à l’aise avec la musique traditionnelle du Collectif de Bretons qu’avec la chanteuse Beyoncé qu’il accompagnait dernièrement, ou encore un chanteur comme Boy Georges qu’il rejoindra après cette tournée. Ce musicien est talentueux et connait bien la Bretagne et ses festoù-noz pour l’avoir visité il y a deux ans. Il enseigne même la musique bretonne à la French School de New-York.

Comme prévu, le public en redemandera. Lors Landat fera la démonstration des pas de gavotte pour permettre à ceux et à celles qui ne connaissent pas, de participer.

Bien entendu, cette soirée s’achève et sera trop courte pour nos Bretons présents. Le public fera une « standing ovation ». Ils sont forts à Saint-Louis, ils auront fêté la Bretagne comme il faut.

Le lendemain, en chemin (route 66) Julien Le Mentec fait le point sur cette soirée…

Deuxième étape: Saint-Louis (Jour 1)

De bonne heure, nous quittons Detroit par avion et arrivons à Saint-Louis qui est situé plus au sud dans l’état du Missouri. Cette ville a été fondée il y a 250 ans par un Béarnais de la ville de Bedous: Pierre Laclède. Ce territoire lui avait été concédé pour commercer avec les Amérindiens les fourrures que l’on envoyait en Europe. Saint-Louis, appelée ainsi en l’honneur de Louis IX est située exactement à l’endroit où le fleuve Missouri se déverse dans le Mississippi.

First city of the New West

First city of the New West

SAINT-LOUIS (bord du Mississipi): Lors Landat fait le point de notre concert de la veille à Detroit…

Aujourd’hui, c’est une journée de promotion de la Bretagne qui se déroulera au local de l’Alliance Française. Le groupe de musiciens découvre la ville qui est un musée à ciel ouvert, puis le grand parc Forest. Notre guide est Anne-Sophie Blank originaire du Pouldu, Finistère.

Anne-Sophie Plank

Anne-Sophie Plank

Saint-Louis: l'Arche qui relie l'est avec l'ouest de l'Amérique

Saint-Louis: l’Arche qui relie l’est avec l’ouest de l’Amérique

Conférence de Charles Kergaravat à l'Alliance Française

Conférence de Charles Kergaravat à l’Alliance Française

Vers 17h, l’Alliance Française organise une conférence sur la Bretagne présentée par Charles Kergaravat. Cette conférence a pour but de présentée la Bretagne aux Américains. Les clichés sont tenaces mais justement Charles retournera la situation en expliquant les multiples avantages de l’économie bretonne, sa culture et sa beauté. L’histoire de Bretagne rappellera les vraies raisons qui font que la Bretagne est en France. Et ce soir, elle se fera en français puisque c’est l’intérêt pour cette association de promouvoir la langue française. Charles en profitera également de plaider en faveur de la langue bretonne. Puis faute de place, les membres présents sont invités à écouter exactement ce à quoi la langue bretonne ressemble puisque Lors Landat lira un début de roman en breton de son ami David ar Gall.

Lors Landat et Thomas moisson

Lors Landat et Thomas moisson

Avec son compère Thomas Moisson, ils interpréteront une gavotte des montagnes.
Cette soirée s’est terminée par un cocktail offert par l’Alliance Française et une dégustation de produits bretons comme le pâté Hénaff, les gâteaux bretons et tartes, sans oublier le cidre. Les personnes présentes seront décidées à venir voir le grand concert donné le lendemain au célèbre Focal Point Concert qui reçoit des groupes du monde entier depuis 40 ans.

En soirée, l’Alliance Française nous invite à aller au centre-ville de Saint-Louis pour écouter le fameux blues de Saint-Louis.

Première étape: Détroit (Michigan)

Ce premier article d’une série de huit vous présente la tournée 2016 de Breizh-Amerika et de son collectif de musiciens.

Charles Kergaravat est l’initiateur de cette tournée avec l’association Breizh-Amerika. En ma qualité de président de l’association Bretagne TransAmerica, nous soutenons sans condition son initiative et accompagnons Charles et le groupe afin de rendre compte (de façon objective et sans contrainte) de la promotion de notre région qui est réalisée en Amérique et des échanges économiques qui pourraient se nouer entre la Bretagne et les États-Unis. On ne peut pas dire que cela n’est pas possible puisque nous l’avons fait!

Detroit, Michigan connu comme étant la grande cité de l’automobile (Ford, General Motors, Chrysler) où le Breizh Amerika Collective inaugure la Fête de la Bretagne aux USA.

Les enfants intrigués par l'accordéon de Thomas Moisson du Breizh-Amerika Collective 2016

Les enfants intrigués par l’accordéon de Thomas Moisson du Breizh-Amerika Collective 2016

Le Collective a débuté sa journée à la French School of Detroit où 75 enfants ont écouté attentivement Charles Kergaravat, Thomas Moisson, et Julien Le Mentec leur apprendre à connaître leur région de Bretagne et sa culture. Un petit Breton a été désigné pour mener la danse qu’on venait de leur apprendre. Toutes les classes et leurs instituteurs ont participé à l’apprentissage de l’hanter-dro pour la Fête de la Bretagne.

Visite du Motown de Detroit

Visite du Motown de Detroit

La journée a continué par la visite du musée Motown, La Mecque de la musique aux USA. Ce studio est situé au centre de Detroit, est réputé pour avoir fait germer des stars comme Stevie Wonder, les Jackson 5, Marvin Gaye, Diana Rose et les Suprêmes. Dans le musée, on retrouve un don de son vivant, de Michael Jackson : son gant préféré.

Le concert du soir a été organisé par L’Institut Français de Michigan et L’Alliance Française de Detroit et sponsorisé par une entreprise finistérienne, Actu-Plast. Bretons, Français, et Américains ont apprécié 1h30 de la nouvelle création proposée par le Breizh Amerika Collective. Les bénévoles de L’institut et de l’Alliance, dont une partie des membres sont expatriés bretons, ont préparé un buffet avec pâté, crêpes, far, et cidre breton. Le président de l’Alliance nous a confié avoir été dans l’obligation de rajouter des tables compte tenu d’une forte réservation.

Le public néophyte était timide dans un premier temps pour engager des pas de danse mais se sont laissés convaincre par le talent du Collective et ont enchaîné An-Dro et Hanter-Dro avant la fin.

Camille dont les parents viennent de Douarnenez, répond à nos premières questions…

Une vidéo retraçant le séjour de Breizh-Amerika et les échanges culturels et économiques avec les États-Unis sera présentée au Château de Tronjoly de Gourin avec une exposition de photographies. Cette exposition débute le 1er juillet 2016 et se termine le 31 aout 2016 et est réalisée en association avec Bretagne TransAmerica et A Ciel Ouvert. L’entrée est libre et elle est ouverte tous les jours de 11h à 12h et de 14h à 18h.

A noter également qu’un collectage-vidéo de témoignages de Bretons émigrés en Amérique aura lieu lors de la Fête de la crêpe à Gourin les 30 et 31 juillet 2016.