Archives de Catégorie: Bretagne

15 Amérindiens en avant-première à Gourin

nationsindiennes.fr

GOURIN LE 12 JUILLET 2017: Ils étaient 15 véritables représentants des premières Nations à venir déguster des crêpes gourinoises pour la première fois!…


Découvrez la danse en vidéo (peut être long à télécharger)


Prestation devant la statue de la Liberté mercredi 12 juillet à Gourin



Mme Sara Harriger et plusieurs membres de BTA se font phographier avec le danseur qui n’est donc pas passé inaperçu…


Autre photo: avec David Le SOLLIEC, maire de Gourin, Jean François Baudet président de BTA et Jacques Chaigneau, ancien combattant franco-américain…


Bernard Reynald, collectionneur de voitures américaines exposait quelques voitures qui ont permis au public de se faire photographier…


Présentation du groupe à Mme Le Consul. Le public a largement applaudi cette présentation du spectacle qui aura lieu à Languidic Le samedi 15 et Dimanche 16 juillet http://www.nationsindiennes.fr


Prises de paroles et pot d’honneur à la mairie


Déjeuné à la Creperie De Pont Min… Première fois pour les Amérindiens… Ils ont aimé et ont mangé comme les Bretons!


Moment d’émotion avec Tangi, arrière petit fils d’un médecin breton Joseph Audic qui exerça comme médecin attitré des tribus amérindiennes pour le gouvernement Américains d’avant la première guerre mondiale .

Touché par l’histoire du médecin breton, Tim a remis un présent à Tangi… Tangi et Tim de la tribu des Blackfeet ont été émus par cette histoire d’un des premiers French Doctors …




Explications sur notre drapeau breton…


Danses indiennes

Danses indiennes

site web: http://nationsindiennes.fr

En réalité, à l’occasion de la venue de ces Amérindiens au ranch « Calamity Jane » à Languidic les 15 et 16 juillet prochains pour un spectacle complet hippique Western, de danses et de chants, le responsable du ranch Calamity Jane, Daniel Aubry, nous a demandé de faire visiter l’exposition « Ces Bretons d’Amérique…. » en anglais à ces visiteurs exceptionnels.

Réserve Amérindienne au Nouveau Mexique

Réserve Amérindienne au Nouveau Mexique

Un lien entre les Bretons et les premières nations d’Amérique existe mais n’est pas toujours mis à jour: De nombreux religieux et missionnaires venue de Bretagne se sont longtemps occupés de cette population délaissée et pour ne pas dire abandonnée par les blancs après leurs défaites lors de la conquête du continent. A Gourin-city au Lac Labiche par exemple, il faut savoir que ce sont des missionnaires bretons qui ont d’abord pris soins des métis de l’Alberta et du Saskatchewan avant de faire venir des « cultivateurs » lors de la conquête de l’ouest.

Un autre breton de Guéméné sur Scorff, médecin, est parti rejoindre sa fiancée pour l’épouser et deviendra le médecins attitré des Nez-Percés…

Cartes des populations des premières Nations

Cartes des populations des premières Nations

Médecins bretons chez les Amérindiens

Médecins bretons chez les Amérindiens (Tronjoly « Ces Bretons d’Amérique… »)

Rendez-vous à l’exposition « Ces Bretons d’Amérique… »

Domaine de Tronjoly à Gourin(56) du 1er juillet au 31 aout chaque année.

 

Publicités

Réunion des Américains Accidentels

Réunion publique de la nouvelle association des Américains Accidentels à Gourin (56110), le 29 avril 2017, salle des fêtes au Domaine de Tronjoly, organisée par la mairie de Gourin et Bretagne Transamerica.

Cette association a été créée pour aider les binationaux dans leurs démarches administratives, effectuer un collectif d’entraide et éventuellement obtenir une aide juridique.

Assistance de la réunion des Américains Accidentels à Gourin

Assistance de la réunion des Américains Accidentels à Gourin

80 personnes se sont inscrites mais la petite salle des fêtes de Gourin comptait bien 150 personnes. Presque tous les médias nationaux étaient là!

Première réunion publique à Gourin

Une partie des Américains « accidentels » ont donc répondu à l’appel de Fabien Lehagre qui, depuis 2015, a lancé son collectif qui regroupe ces Franco-Américains, nés sur le sol français d’au moins un parent américain ou nés sur le sol américain d’au moins un parent français.

Nous avons appris également que cette loi s’applique aux autres Français qui auraient pris la double nationalité volontairement comme cela a pu se faire pour des raisons professionnelles comme l’obtention de licence d’alcool pour les restaurateurs par exemple (mais ces personnes ne sont pas encore détectées par quelque indice d’Américanité que ce soit).

A l’entrée, on a enregistré les personnes qui étaient intéressées pour recevoir de l’information sur la nouvelle association des Américains Accidentels ainsi que le compte rendu de la réunion. En effet, la plupart des personnes présentes étaient là pour leur cas personnel mais aussi pour leurs enfants, amis ou connaissances qui leur avaient demandé de prendre un maximum d’informations.

Qui est concerné?

Les États-Unis, ils n’y ont passé que quelques semaines ou quelques années d’enfance. Compte tenu que leurs papiers d’identités indiquent le lieu de naissance, la personne présente possède donc obligatoirement un indice d’«américanité» et est détecté par sa banque.

Certains se demandaient même s’ils étaient bien binationaux puisque jamais ils n’ont réclamé leur nationalité américaine… Et bien, pour le gouvernement américains tout enfant de Bretons, né aux États-Unis revenu au pays de ses parents avant sa majorité est automatiquement Américain…

Pourquoi ces personnes sont recensées par les banques?

Une loi américaine et un accord franco-américain déclare cette personne comme « potentielle » contribuable des États-Unis et doivent régulariser leur situation volontairement et rapidement sous peine d’être dans l’illégalité. Pour l’instant, il n’est pas possible de déterminer les sanctions sauf que les banques seront pénalisée si elles ne collaborent pas. Par conséquent, certaines banques vous rejettent comme elles en ont le droit pour ne pas être pénalisées.

Au départ, le FATCA* est une loi qui a été votée au sénat américain pour dénicher les contribuables américains qui cachent leur argent dans les banques étrangères ou paradis fiscaux. Mais dans ses filets, elles attrapent tous les Français possédant un indice d’Américanité et ces personnes sont grandement pénalisées et subissent de grands préjudices.

Dans la même semaine, un sénateur Américain , Rand Paul, a fait état à Washington de cette réunion à Gourin et ailleurs dans le monde afin d’abolir cette loi car elle devenait néfaste pour les intérêts des ressortissants Américains résidant à l’étranger à cause des banques qui les rejetaient. Des associations identiques se créent à l’étranger comme au Canada, aux Pays-bas… Nous avons appris avec un Breton de Cork que la situation était identique également pour certains Irlandais binationaux.

Adhérez à AAA

Pour contrer cette loi, l’AAA compte engager des actions en justice pour contester l’application de cette loi en France par des moyens légaux. Cependant, elle a besoin qu’un maximum de personnes se sentent concernées.

Témoignage de Maryline

Témoignage de Maryline

On a pu entendre des témoignages et notamment celui de Maryline qui explique qu’elle s’est retrouvée confronter à ce problème administratif. Elle a répondu aux courriers que lui a envoyés sa banque. Elle souhaiterait abandonner sa nationalité américaine puisqu’elle ni a jamais vécu mais ne peut le faire car elle doit se mettre en conformité avec le fisc IRS qui lui réclame 6000 EUROS avant de lui accorder son abandon de citoyenneté. La situation de ces binationaux est donc devenu complétement ubuesque.

On a pu également se rendre compte que l’Europe n’interviendra pas puisqu’il s’agit d’un accord Franco-américain…

* Foreign Account Tax Compliance Act de 2010 signé le 14 novembre 2013 par l’ambassadeur des États-Unis et le ministre français Pierre Moscovici.

Si vous êtes concernés, nous vous recommandons grandement de vous mettre en relation avec Fabien Lehagre, président des Américains Accidentels.

https://www.facebook.com/USAccidental/
https://www.facebook.com/groups/accidental.americans/

Depuis Gourin, Fabien Lehagre demande de l’aide à Emmanuel Macron

 

VIDEO: Breizh on the road… again 2016

Du 13 au 21 mai 2016, Jean François Baudet, président de Bretagne TransAmerica a suivi l’association Breizh-Amerika dirigée par Charles Kergaravat qui organisait dans le cadre de la Fête de la Bretagne une tournée d’un collectif de chanteurs et musiciens bretons dans plusieurs villes américaines : Détroit, Saint-Louis, Chicago, New-Orleans, Lafayette, Scott et Arnaudville.

vidéo de 52 minutes:

Cette deuxième édition était axée principalement sur l’ancienne Louisiane qui longe le Mississipi jusqu’aux grands lacs et colonisé par les Français avant que Napoléon ne la vende aux Américains en 1803.

Le Mississipi avait donc une grande importance et le plus marquant a été la rencontre dans la région Acadiane (sud-ouest de la Louisiane) qui est très agricole avec les Cadiens francophones dont une partie d’entre eux nous apprennent avoir des ancêtres Bretons.

Le Festival Interceltique de Lorient collaborait cette année à cette deuxième édition puisqu’il a annoncé officiellement une année spéciale « USA » avant le 50eme anniversaire qui aura lieu dans 4 ans…

 

DÉTAILS DES ÉTAPES :

https://btagourin.com/2016/06/04/premiere-etape-detroit-michigan/

 

 

 

https://btagourin.com/2016/06/07/deuxieme-etape-saint-louis-jour-2/

Concert au Focal Point de Saint-Louis

https://btagourin.com/2016/06/07/troisieme-etape-chicago-jour-1/

Lors Landat au Lycée Français de Chicago

https://btagourin.com/2016/06/09/troisieme-etape-chicago-jour-2/

WBEZ en direct sur la bande FM de Chicago...

https://btagourin.com/2016/06/11/quatrieme-etape-nouvelle-orleans-louisiane/

IMG_0566

https://btagourin.com/2016/06/11/cinquieme-etape-baton-rouge-et-lafayette/

Centre Internationale avec Philippe Gustin

https://btagourin.com/2016/06/12/sixieme-etape-scott-et-arnaudville-dernier-article/

Le groupe Breizh-Amerika Collective entamera un concert où le public est invité à danser

RÉSUMÉ:

A Lafayette, un grand Festival Internationale de Louisiane rassemble chaque année en avril, un public nombreux et fait rayonner la culture Cadienne et la francophonie aux États-Unis. Ce festival est déjà associé avec le grand Festival de Jazz de Montréal. Le gouvernement de Louisiane, les associations et les forces vives de Lafayette veulent aller plus loin et ont reçu les deux dirigeants du Festival de Lorient et Breizh-Amerika. Lisardo Lombardia, directeur du FIL, a effectué un immense travail de présentation du Festival de Lorient. Bruno Jaouen, vice-président du FIL, mais aussi élu municipal de Lorient, a pris connaissance du désir des Cadiens de faire rayonner leur culture et les échanges économiques de façon permanente : Ils veulent établir un pont économique et universitaire avec la Bretagne. Lafayette est une ville de 125 000 habitants tout à fait comparable à Lorient.

Nos hôtes ont mis tous leurs espoirs d’aboutissement d’échanges en nous, en nous consacrant tous à la fin de la journée « Citoyen d’Honneur de Lafayette ».

Breizh-Amerika: Citoyens d'honneur de Lafayette

Breizh-Amerika: Citoyens d’honneur de Lafayette

Le lendemain, lors du concert à Arnaudville, Mavis, une des animatrices du Nunu Art and Music d’Arnaudville (centre culturel) et dont le petit-fils était parmi les élèves échangés avec le lycée Saint-Yves de Gourin, nous a inondé d’éloge sur Jacques Affaire, directeur du lycée de Gourin et sur David Le Solliec, maire, qui ont œuvré dans ces premiers échanges. Michael Vincent, responsable de la section agro-alimentaire de la prestigieuse Université d’état de Louisiane (LSU) qui a assisté à cette discussion nous déclare être prêt à réaliser ce même type d’échange avec une université de Bretagne si cela est possible… Mavis nous questionne sur une éventualité de prolonger et pousser plus loin les échanges avec Gourin qui pourrait être artistiques maintenant. L’appel est lancé !

L’histoire des Cadiens est semblable à celle des Bretons concernant la langue par exemple où il était interdit de parler français dans les écoles après 1916 et les enfants pris en faute étaient agenouillés sur des grains de riz… Il en résultera une baisse de locuteur de langue française. Aujourd’hui, la Louisiane compte 4,5 millions d’habitants et seulement 200 000 locuteurs de langue française et principalement autour de Lafayette en région Acadiane. Cette région ressemble étrangement au Centre-Bretagne et possède un industrie artisanale agro-alimentaire comme par exemple la fabrique de « boudin cajun » à l’aide de cochons élevés en pleine nature.

Un organisme d’état CODOFIL est chargé de sauvegarder la langue française et est chargé d’enseigner le français par immersion dans les écoles. Cet organisme est soutenu aussi par le Consulat général de France dont le nouveau consul Grégor Trumel est breton par sa mère et de plus, fan du chanteur Alan Stivell, le plus Gourinois des chanteurs bretons. Le CODOFIL qui nous a invité à déjeuner, semble également apprécier ce projet d’échange avec Lorient. Notons que des élèves de l’école bilingue de Gourin ont posé des questions par SMS à Lors landat, le chanteur du groupe, qui a répondu en langue bretonne sur une vidéo depuis Arnaudville…

L’amitié des Cadiens nous a tout à fait éblouis pendant ce court séjour en Acadiane (3 jours seulement). Nous avions l’impression d’être dans un autre coin de Bretagne que nous ne connaissions pas. Une grande amitié et une fraternité sont nées et « de grandes choses seront à faire » dira Charles Kergaravat à l’initiative de ce grand projet de Breizh Amerika. Espérons ensemble que nous retrouverons très bientôt nos « frères Cadiens » que nous gardons maintenant dans notre cœur.

Le site de Breizh-Amerika: www.breizh-amerika.com

Cette vidéo a été diffusée en exclusivité au château de Tronjoly du 1er juillet 2016 au 31 aout 2016.

Autre vidéo: La Grande Traversée

Si vous l’avez aimée, merci de mettre un « like » SVP…

Gourin à l’honneur…

IMG_1466.JPG

Les délégations de Louisiane et d’Irlande du nord reçues par Breizh-Amerika et Bretagne Transamerica au château de Tronjoly à Gourin

IMG_1498

Dr Michael Vincent

#‎Gourin‬ à l’honneur lundi 8 août avec la visite d’une délégation de Louisiane menée par Dr Michael Vincent, chercheur au ‪#‎LSUagCenter‬ (Université d’état de Louisiane) et membre du Codofil -Agence des Affaires Francophones de Louisiane, Bryan Mitchell Theriot, directeur de la Galerie Acadiana de Scoot (qui a visité les expositions d’ A Ciel Ouvert Gourin avec sa présidente Nicole Jamet), la délégation d’Irlande du nord menée par le député de Belfast-sud, Alasdair McDonnell qui revendique le maintien de l’Irlande du nord dans l’Union Européenne… accompagné de son attachée parlementaire Caroline McNeill

IMG_1502

Alasdair McDonnell

D’une façon émouvante, après les explications du député dont l’esprit nous est sympathique, les personnes présentes ont compris l’enjeu que représente la sortie du Royaume Uni qui entraîne la partie nord de l’Irlande tandis que la partie sud se développe économiquement et harmonieusement dans l’UE et de plus fait partie de la zone euro… Les communautés irlandaises sont en paix et l’Europe est garante de cette situation. Le député souhaite que l’Union reste comme elle est aujourd’hui… Il craint que ce démantèlement de l’UE soit néfaste à tous les pays finalement!… Il recherche l’appui des cousins de Bretagne.

IMG_1497

Hilary Beirne


Autre personnalité présente, Hilary Beirne qui était déjà venu au château de Tronjoly il y a deux ans. Il est membre du comité du défilé de la Saint-Patrick de New-York. Durant son séjour à Vannes et notamment au Festival Interceltique de Lorient, il annoncera l’invitation du Bagad de Vannes pour 2018 et celui de Lorient en 2017… avec la collaboration de Breizh Amerika présidée par Charles Kergaravat.

IMG_1496

Au nom de Bretagne Transamerica, Christiane Jamet et moi-même Jean François Baudet remercient la commune de Gourin, représentée par Hervé Le Floc’h, premier adjoint au maire, ainsi que les personnes présentes, pour l’accueil que la cité a accordé à ces délégations qui ont honorés les expositions du château de Tronjoly par leur présence.
Cette visite s’est achevée par un cocktail dont le cidre de Gourin, accompagné de diverses charcuteries locales très appréciées des visiteurs (merci Philippe Cotten) et en cadeau une douzaine de crêpes gourinoises à chaque représentant, offertes par l’association Bretagne Transamerica.IMG_1499

La Grande Traversée

Chers amis et membres,
Hier soir était diffusé sur France 3 le film documentaire cinématographique de Philippe Orreindy sur une des plus grandes histoires de l’émigration des Bretons avec la collaboration de quatre membres de Bretagne TransAmerica.
La Grande Traversée

La Grande Traversée

Pour revoir ce film: jusqu’au 8 aout en replay sur France 3, cliquez ici: http://pluzz.francetv.fr/videos/la_grande_traversee.html

Sinon, il est visible en projection privée au château de Tronjoly jusqu’au 31 aout de 11h à 12h et de 14h à 18h tous les jours…

Enregistrer

Enregistrer

sixième étape: Scott et Arnaudville (dernier article)

Samedi 21 mai,

l'Acadiane

L’Acadiane

Nous nous trouvons dans la zone francophone de la Louisiane que l’on appelle « Acadiana » (Acadiane) qui compte environ 200 000 locuteurs de langue française. On pourrait comparer cette région au Kreizh-Breizh où sont concentrées les locuteurs de langue bretonne aujourd’hui.

Centre-Bretagne Ouest

Centre-Bretagne Ouest

Ce qui est frappant en arrivant à Scott, c’est que l’on trouve une zone artisanale comme chez nous avec notamment des fabricants de boudins cajuns…

Chez Bryan Thériot: La Gallerie Acadiane

Chez Bryan Thériot: La Gallerie Acadiane

On dirait que cette zone préservée par ses habitants qui parlent français, rime avec culture et conservation des traditions. Je ne me tromperais pas car en arrivant dans ce village de Scott, qui compte environ 4000 habitants, on nous accueille avec des drapeaux bretons accrochées aux galeries des maisons. Ici, on est accueilli les bras ouverts chez Bryan Thériot d’abord, notre guide depuis le départ, qui est artiste et possède une affaire dans un ancien bar où l’on vend des peintures, tee-shirts et souvenirs de la région Acadiane.

Gallerie Acadiane

Gallerie Acadiane

Il dessine lui-même les tee-shirts typiques pour la promotion de la culture Cadienne et la conservation de cette culture. On admirera également des peintures réalisées par lui et son ami d’enfance Michel Vincent. Toute la famille et les amis sont là dont les parents et la petite fille de Bryan. Les gens du village arrivent puisque ce matin, il y a concert à la « Gallerie Acadie » avec le Breizh-Amerika Collective et un duo Cadiens (violon et accordéon). C’est d’ailleurs lui, le violoniste Jourdan Thibodeau, qui est l’agriculteur et le producteur de boudin cajuns que l’on dégustera toute la matinée.

boudin cajun

boudin cajun

Le « boudin cajun » n’a pas rapport avec le nôtre. Il est fait à base de viande de cochon, de riz, de légumes, d’épices et est légèrement sucré ce qui lui donne une touche « créole ».

Ici, pour faire connaissance, à son tour, chacun se présente en quelques mots et dit ce qu’il souhaite que l’on retienne de lui. Et puis, une grande surprise et un grand honneur nous attend en la présence de Zachary Richard qui le chanteur mondialement connu depuis les années 80 et qui tournait sur les platines des radios libres.

Zachary Richard

Le grand Zachary Richard

Après la prestation des musiciens bretons et cadiens, Zachary n’hésite pas à entonner une chanson faisant référence à ses racines bretonnes également du côté de son arrière-arrière-grand-mère… Il nous confiera à l’oreille se souvenir depuis 30 ans de tous ses séjours en Bretagne exactement comme si c’était hier ! Sa dernière venue était justement pour le Festival Interceltique de Lorient l’année dernière.

Scott au couleur bretonne et acadiane

Scott au couleur bretonne et acadiane

En face de la Galerie Acadie, nous remarquons également des drapeaux bretons : En fait, il s’agit de la maison d’un célèbre artiste peintre qui a mis en évidence la culture Cadienne depuis les années 60 et qui fut le père de Mark, notre autre accompagnateur.

Floyd Sonnier que l’on appelait « Beau Cajun » ou encore « l’artiste des Cajuns »

Floyd Sonnier que l’on appelait « Beau Cajun » ou encore « l’artiste des Cajuns »

IMG_0649

Il s’agit du peintre au crayon et encre de Chine Floyd Sonnier que l’on appelait « Beau Cajun » ou encore « l’artiste des Cajuns ». Ce maître se spécialisait dans les dessins de mode de vie cajun, en particulier des scènes de famille de la première moitié du 20e siècle… Ici, on est très fier d’être Cajun et on conserve cette culture !

Nous notons qu’elle fut créée par un missionnaire de Pontivy, le père Jan

SAINT-MARTINVILLE: Nous notons qu’elle fut créée par un missionnaire de Pontivy, le père Jan

Nous poursuivons notre tour d’Acadiane avec Saint-Martinville. Cette paroisse est la plus ancienne de la communauté Cadienne en Louisiane. L’église est magnifique. Nous notons qu’elle fut créée par un missionnaire de Pontivy, le père Jan. Ici, se trouve également le grand-chêne d’Evangeline qui rencontra son fiancé…

Le chêne d'Evangeline

Le chêne d’Evangeline…

C’est l’Histoire du Grand Dérangement des Acadiens expulsés du Canada vers l’Europe après la défaite des Français lors de la guerre de 7 ans puis revenus de France et entre autres de Belle-île en mer après leur période de déportation. Un Mémorial des familles Acadiennes y a été construit avec tous les noms des occupants des sept caravelles qui ramenèrent les Acadiens en terre de Louisiane il y a 250 ans… Nous y avions appris qu’un Breton clandestin était à bord d’une des caravelles car il voulait rester avec sa fiancée… Ensuite, au déjeuner, nous mangerons de l’alligator frit au déjeuner suivit de Po-Boy (plat typique de Louisiane).

Déjeuner à Saint-Martinville

Déjeuner à Saint-Martinville

Il fait très chaud cet après-midi ! Nous poursuivrons notre tour de la région Acadiane par Arnaudville de l’autre côté de Lafayette… Le lycée agricole de Gourin entretient des échanges avec le collège agricole de cette petite ville de 4000 habitants. Ici, nous nous finirons notre périple au Nunu Art and Culture Collective qui est un lieu culturel et animé. Pourtant, il est situé en plein milieu d’un magnifique paysage agricole avec d’ancien séchoirs à maïs. Un ancien hangar transformé en un immense centre culturel qui fait aussi restaurant et salle de concerts.

Mavis à Arnaudville au Nunu Art and Culture Center

Mavis à Arnaudville au Nunu Art and Culture Center

Nous y rencontrons la célèbre Mavis qui accueille tout ce beau monde. Mavis est une ancienne employée de banque à la retraite, elle est également à l’initiative des échanges avec le Lycée Agricole de Gourin et elle nous confie vouloir prolonger et améliorer les relations avec la Bretagne. Elle organise tous les mardis un cours de fabrication artisanale de couvertures en patchwork et l’obligation des participantes est de communiquer uniquement en langue française. Mavis possède également un gite d’accueil pour les Bretons qui voudraient passer des vacances en Acadiane et plus particulièrement à Arnaudville. Elle me charge de rencontrer le maire de Gourin, David Le Solliec pour le saluer de sa part. Un groupe de trois musiciens cadiens joue pendant que les gens s’installent pour cette soirée spéciale « Bretagne – Acadiane» avec un menu où l’on dégustera bien sur des crêpes au sarrasin avec du boudin cajun…

Le groupe Breizh-Amerika Collective entamera un concert où le public est invité à danser

Le groupe Breizh-Amerika Collective entamera un concert où le public est invité à danser

Le groupe Breizh-Amerika Collective entamera un concert (le dernier) où le public est invité à danser. Quel courage sous cette chaleur qui mettra à mal l’accordéon de Thomas et la basse de Julien… Lors Landat, le chanteur sera impeccable et répondra en langue bretonne aux questions reçues par SMS des petits bretons des classes publiques bilingues sur une vidéo qui sera enregistrée. Charles fera l’interview de Michel Vincent qui est notre guide et ange-gardien avec Bryan depuis le début de ces trois jours…

On mettra à jour que nous avons le même combat. On fera état de cette autre bulle francophone entourée du monde anglophone qu’est l’Acadiane et de la responsabilité des derniers héritiers de préserver la langue française des Cadiens en Amérique. Nous apprendrons qu’au début du XXe siècle, les enfants francophones ont été interdits de parler leur langue comme en Bretagne pour la langue bretonne. Les écoliers qui parlaient français étaient punis et devaient se tenir à genoux sur des grains de riz… C’était horrible !

Ici on parle français

Ici on parle français

L’amitié des Cadiens nous a tout à fait éblouis pendant ce court séjour en Acadiane. Nous avions l’impression d’être dans un autre coin de Bretagne que nous ne connaissions pas. Une grande amitié et une fraternité sont nées et « de grandes choses seront à faire » dira Charles Kergaravat à l’initiative de ce grand projet de Breizh Amerika. Espérons ensemble que nous retrouverons très bientôt nos frères Cadiens que nous gardons dans notre cœur et qui nous manquent déjà !

C'est le départ!...

C’est le départ!…

Au revoir mes frères et sœurs Cadiens!

Clin d’œil de Bryan à la Bretagne et à l'Acadiane.

Clin d’œil de Bryan à la Bretagne et à l’Acadiane.

————————————-

Une vidéo retraçant le séjour de Breizh-Amerika et les échanges culturels et économiques avec les Etats-Unis sera présentée au Château de Tronjoly de Gourin avec une exposition de photographies. Cette exposition débute le 1er juillet 2016 et se termine le 31 aout 2016 et est réalisée en association avec Bretagne TransAmerica et A Ciel Ouvert. L’entrée est libre et elle est ouverte tous les jours de 11h à 12h et de 14h à 18h.

A noter également qu’un collectage-vidéo de témoignages de Bretons émigrés en Amérique aura lieu lors de la Fête de la crêpe à Gourin les 30 et 31 juillet 2016.

Rendez-vous à Tronjoly!...

Rendez-vous à Tronjoly!…

 

Cinquième étape: Bâton-Rouge et Lafayette

Vendredi 20 mai,

Ce matin, nous quittons la ville de « New-Orleans » pour la capitale Bâton-Rouge. C’est ici que fini officiellement le Mississippi qui se diffuse dans une sorte de delta formé d’innombrables bayous qui sont des routes navigables sur lesquels circulaient les premiers colons venus de France.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane.

Nous avons rendez-vous avec l’équipe de travail du Lieutenant-Gouverneur de l’état de Louisiane. Le lieutenant-Gouverneur est Billy Nungesser qui est le numéro 2 de l’état : il est notamment chargé du développement du tourisme en Louisiane et c’est la raison pour laquelle nous rencontrons ces dignitaires.

Une délégation du Festival Interceltique de Lorient est présente avec Lisardo Lombardia, directeur du Festival et Bruno Jaouen, vice-président du Festival. Ces derniers souhaitent présenter leur Festival et désirent collaborer avec le gouvernement de Louisiane car il dispose de budgets pour effectuer des échanges culturels dans le cadre du rayonnement de l’état à l’étranger et pour promouvoir le tourisme et les échanges économiques de la Louisiane.

Les collaborateurs du Lieutenant-Gouverneur ont été très attentifs aux atouts du Festival de Lorient qui représente de nombreuses nations celtes et qui rassemble de nombreux visiteurs chaque année depuis bientôt 50 ans. Les collaborateurs ont été intéressés par le fait qu’il peut être un diffuseur de l’art et la culture cadienne comme par exemple le chanteur Zachary Richard qui était l’invité en 2015. Ceci a donc bien été noté par les représentants de l’état qui ont compris également que le Festival pouvait être un promontoire pour des échanges économiques et universitaires entre les deux régions. Il est promis de communiquer pour mettre à bien ce projet de 10eme nation du FIL dans les quatre années à venir.

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz

Ce matin, nous nous rendons également à l’Université d’état de Louisiane (LSU) au département « Reseach-Extension-Teaching » dirigé par Gaye Sandoz. Rappelons que notre hôte Michel Vincent est chercheur dans ce même département et que hier soir à La Nouvelle-Orléans, il nous avait présenté ses collègues Susan Karimiha et David Picha. Ce département fait partie de la branche « Agricole et Agro-alimentaire » de la prestigieuse université. Ici, se réalisent des projets de conception et valorisation de nouveaux produits et de valorisation de l’agriculture de Louisiane. Gaye qui est en charge du département nous reçoit dans son laboratoire et nous présente sa toute récente nouveauté à base de « cajuns pickles » : ce sont des cornichons tranchées, épicés et légèrement sucrés qui conservent tout leur croquant et qui pourraient bien accompagner des crudités ou même être dégustés à l’apéritif. Un potentiel pour la Bretagne selon elle. Gaye nous fait visiter également ses salles de laboratoire et nous fait savoir qu’elle serait prête à collaborer avec une université ou un organisme breton sur l’élaboration de nouveaux produits ou de valorisation de déchets agricoles.

Par exemple, Michel nous confiera travailler sur la valorisation des tourteaux de cannes à sucre qui représentent une matière première presque inépuisable en Louisiane. Par exemple, nous avons entendu parler de la fabrication de bouchons de bouteille de vin ou de cidre à l’aide de ce tourteau aggloméré qui peut naturellement rivaliser économiquement avec les nouveaux bouchons issus de produits pétroliers, qui ne sont pas très biologiques et qui remplacent les bouchons de liège. La production de liège s’épuise ou atteint des couts inabordables pour les producteurs et embouteilleurs du monde…

Cette section de la LSU est une excellente source d’incubation pour des startups de l’agro-alimentaire qui souhaitent se développer aux États-Unis…

Docteur William Arcenaux

CODOFIL: Docteur William Arcenaux nous accueille…

Ensuite, nous avons rendez-vous pour déjeuner dans le restaurant de l’Université de l’état de Louisiane avec le président de la CODOFIL, Docteur William Arcenaux. Le Conseil pour le développement du français en Louisiane est une agence de l’État pour la promotion de l’usage du français (aussi bien français métropolitain que le français cadien) dans la population de Louisiane.

Il n’y a plus qu’environ 200 000 locuteurs sur les 4 ou 5 millions d’habitants de Louisiane : En 1968, un décret d’un représentant (député) Louisianais, James Domengeaux, a décidé de « faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l’utilisation et la préservation du français tel qu’il existe en Louisiane pour le plus grand bien culturel, économique et touristique pour l’État ».

Le Codofil est très important puisqu’il veille à la qualité de l’enseignement du français qui est dispensé aux 70 000 élèves et étudiants francophones louisianais. A noter que le Consulat général de France à La Nouvelle-Orléans et le Département d’Éducation de Louisiane sont partenaires du Codofil.

Docteur Arcenaux, est professeur d’histoire au LSU, nous confiera avoir du sang breton dans les veines du côté de son arrière-arrière-grand-mère… Il a écrit plusieurs livres dont un sur l’histoire des Cadiens de la région Acadiane (sud de la Louisiane francophone et dont Lafayette est la capitale).

LAFAYETTE, capitale de l’Acadiane.

Centre Internationale avec Philippe Gustin

Centre Internationale avec Philippe Gustin

Nous nous rendons justement à Lafayette, ville principale de 110 000 habitants où a lieu chaque année le Festival International de Louisiane où l’on nous attend au Centre Internationale avec Philippe Gustin, responsable-négociant international, pour une « table ronde » avec de nombreux entrepreneurs de la région décidés à rencontrer leurs homologues de Bretagne. Philippe est d’origine Belge mais il est tombé dans la marmite cadienne et dirige ce centre d’échange économique international qui nous a subjugué.

Charles Kergaravat, Lisardo Lombadia et Philippe Gustin...

Charles Kergaravat, Lisardo Lombadia et Philippe Gustin…

Charles Kergaravat présente l’association Breizh-Amerika et la délégation du Festival Interceltique de Lorient qui nous accompagne. Nous rencontrons Zachary Barker du LITE (Louisiana Immersive Technology Enterprise) qui est à l’affut des opportunité économiques avec sa « Opportunity Machine » (Centre des opportunités) et aussi Terry Huval de l’Université LSU, responsable de l’équipement en fibre de la région, qui nous explique avoir équipé en fibre optique toute la région de Lafayette en 3 ans seulement sans avoir eu besoin de passer par des aides gouvernementales. Il nous explique que le secteur était très déficitaire et même inexistant en communication par la fibre optique : aujourd’hui, la région Acadiane est un exemple pour les autres régions désenclavées Américaines. Ce cablage en fibre optique apporte l’installation de nouvelles entreprises qui viennent s’y installer. Nous rencontrons également d’autres forces vives de Lafayette qui désirent réaliser des échanges économiques avec la Bretagne et pourquoi pas avec Lorient qui est une ville comparable et de même proportion… Par exemple, Rosemary Parisi, importatrice, qui importe déjà du vin de France mais aussi du « cidre bouché ». Elle est bien décidée d’importer maintenant du « cidre bouché breton ». Elle fut conquise aussi par le pâté « Hénaff » qui était présenté en dégustation avant le concert du Breizh Amerika Collective. Elle souhaite maintenant rencontrer des représentants de la société Hénaff…

Les responsables du Festival Interceltique de Lorient rencontreront Stephen Gaubert, président du Festival International de Louisiane et sa directrice de programmation Lisa Stafford. Tricotage FIL à FIL en quelque sorte !

Nous rencontrerons aussi Julie Bordelon, responsable de la communication par vidéo ou encore des représentants de la CODOFIL comme Charles Larroque et Carr Willkerson. Christophe Pilut, responsable communication du Centre International nous présentera également des responsables du secteur tourisme comme David Chéramie du Bayou Vermillon District et Céleste Gomez, directrice de Saint-Landry Tourist Commision. Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

 Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

Lafayette nous accueille les bras ouverts et en final, nous nommera « Citoyen d’honneur de la ville ».

La cérémonie de consécration a lieu avant le concert sur Jefferson Street de la part de la mairie de Lafayette avec Philippe Gustin. Chaque représentant de Breizh-Amerika et représentant du Festival Interceltique de Lorient recevra individuellement un diplôme d’honneur de la Ville de Lafayette et cela représente l’hommage suprême de nos hôtes envers nous et démontre l’intérêt et l’espoir qu’on investit en nous pour représenter cette merveilleuse municipalité. Au terme du concert, notre autre hôte Bryan chantera le Bro Gozh Ma Zadoù avec Lors Landat.