Archives de Catégorie: Affiliations

BZH Network dans le magazine économique L’Expansion (Mars 2014)

BZH Network

Dossier spécial « Nouveaux réseaux d’influence », avec une partie entièrement dédiée aux réseaux bretons.

BZH Network est bien le réseau social qui connecte les Bretons avec le monde.
Cette légitimité a été gagnée depuis 2005 grâce à un lourd travail d’animation sur le web et dans les pays au niveau local avec l’organisation de la Fête de la Bretagne.

20140302-163922.jpg

20140302-163934.jpg

20140302-163943.jpg

Voir l’article original

Publicités

Comment émigrer aux États-Unis en 2013?

DOSSIER BRETAGNE TRANSAMERICA:
Comment émigrer aux États-Unis en 2013? Les Bretons sont recherchées seulement si vous avez bac + 3 tout est possible! Oui, c’est nouveau!
Participer à la loterie de la carte verte officielle du gouvernement américain! Hélène l’a fait et à gagner du premier coup! Mais attention aux arnaques…

Site de l’ambassade des États-Unis à Paris: http://french.france.usembassy.gov/

Site du Gouvernement d’état pour la loterie de la diversité: http://travel.state.gov/search/search_4654.html?searchText=green+card

Site de la Délégation Générale du Québec à Paris: http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/international/france/

Précaution d’usage: Ce n’est pas parce que BTA diffuse une entrevue sur l’émigration et dévoile une des façons d’émigrer en 2013 que nous sollicitons les jeunes à émigrer. Il s’agit d’un choix très difficile à prendre pour chacun et qui ne se prends à la légère. Il faut penser aux familles qui ne l’entendent pas de cette manière et qui pourraient mal interpréter notre démarche qui se veut uniquement d’information. Mais en temps de crise économique, nous recevons de nombreuses demandes de jeunes gens et filles qui nous surprennent et qu’il faut traiter du mieux possible grâce à nos expériences communes et anciennes.

Benjamin Franklin en Bretagne: Saint-Pierre de Quiberon ou Saint-Goustan?

        La venue de Benjamin Franklin
 Benjamin Franklin fut désigné en 1775 par les délégués « du bon peuple des colonies » pour se rendre en France et demander à Louis XVI son aide en vue d’acquérir l’indépendance des colonies anglaises.
 Franklin
 « Benjamin Franklin désigné comme diplomate le 29 novembre 1775 – L’influence de B. Franklin sur l’émissaire secret français Julien de Bonvouloir fut un atout majeur pour susciter l’aide de la France à l’Amérique »  –  Enveloppe commémorative du 29 novembre 1975 ;
n°s Yvert 581 (statue de la liberté), 633 (La Fayette) et 970 (Benjamin Franklin)
    Suite à cette guerre d’Indépendance (1775-1792) à laquelle participèrent La Fayette et Rochambeau, ces colonies devinrent la République des Etats-Unis.
    Embarqué à Philadelphie le 26 octobre 1776 à bord du « Reprisal », Franklin vit les côtes françaises avec l’intention de débarquer à Nantes. Mais des vents défavorables le contraignirent à se réfugier plusieurs jours en baie de Quiberon. Impatient de prendre contact avec la terre ferme, Franklin profita du passage près de son navire d’un bateau de pêche se dirigeant vers le golfe du Morbihan et la rivière d’Auray pour monter à bord et atterrir à St Goustan.
    Une plaque, inaugurée en 1926, fixée sur un immeuble, commémore cet événement : « Le 4 décembre 1776 débarqua à Auray Benjamin Franklin envoyé en France par les états d’Amérique pour négocier la première alliance entre les deux pays ».
    Auray apparut à Franklin comme une cité accueillante, d’autant plus qu’il remarqua sur les quais une écuyère d’une grande beauté. Il la considéra comme étant la femme la plus belle qu’il ait vue. De sa vie, il n’effacera jamais cette vision de la jeune cavalière alréenne (Franklin avait 70 ans à l’époque).
    Cependant, l’écrivain Claude Manceron indique dans son ouvrage « les hommes et la liberté » que Franklin aurait débarqué à Saint Pierre Quiberon et aurait rejoint Auray en charrette à travers landes et marais.
 Franklin  Cette version de l’arrivée de Franklin est contredite par trois lettres adressées à des amis. Celles-ci, datées et envoyées d’Auray en Bretagne, indiquent que son vaisseau a mis trente jours pour traverser l’Atlantique, qu’il a jeté l’ancre dans la baie de Quiberon et qu’il a profité de l’occasion pour venir ici à Auray.
 USA 1978 YT 1199
Louis XVI et
B. Franklin
 Après un court séjour dans cette ville, il mit trois jours en passant par Vannes pour se rendre à Nantes dans une vieille calèche où il retrouva ses amis et son vaisseau.
 (Sources : A.D.M. EB 142.P.296.RB 641)Pierre Cresté (PV 377) – octobre 2010

Mis à jour ( http://joomla.philatelie-vannetaise.fr/index.php?view=article&id=288%3Ala-venue-de-benjamin-franklin&tmpl=component&print=1&page=&option=com_content&Itemid=111 )

Les honneurs de l’Ambassadeur des Etats-Unis à Bretagne TransAmerica

Photo De gauche à droite: Robert Tate, consul des Etats-Unis à Rennes, Josette Jouas, vice-présidente de BTA, Jean François Baudet, président de BTA, Jean Massé, membre de BTA, Joël Sévénéant, membre de BTA, Charles H. Rivkin, Ambassadeur des Etats-Unis en France, Noëlle Le Dévédec, trésorière de BTA, Murielle et Pierre Bleuzen, membres de BTA, Christiane Jamet, vice-présidente de BTA, Yvette et Claude Nouail, membres de BTA.

Visite de l’exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, M. Robert J. Tate, Consul à Rennes, Mme Josette Jouas, Vice-présidente de BTA, M. Jean François Baudet, Président de BTA, MM. Jean Massé et Joël Sévénéant, membres de BTA, S.E.M. Charles H. Rivkin, ambassadeur des E.U. en France, Mme Noëlle Le Dévédec, Mme et M. Murielle et Pierre Bleuzen, membres de BTA, Mme Christiane Jamet, Vice-présidente de BTA, Mme et M Yvette et Claude Nouail, membres de BTA.

Lors de sa venue à Gourin pour le vernissage de l’exposition du photographe Philippe Béasse, Une collection new-yorkaise, Monsieur l’Ambassadeur de Etats-Unis a tenu a visiter tout d’abord et rendre honneur à l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » de Bretagne TransAmerica. Exposition qui relate les liens étroits et historiques qui unissent la région de Gourin et l’Amérique du Nord.

Monsieur Rivkin a posé de nombreuses questions aux membres de BTA qui lui ont été présentés démontrant ainsi l’intérêt qu’il témoignait à ce phénomène d’émigration des Bretons vers le nouveau monde.

Au delà des raisons économiques qui poussaient les Bretons du Centre Bretagne a émigrer, il entendait comprendre les raisons qui les poussaient à quitter leur pays vers les États-Unis ou le Canada. Les raisons religieuses (loi sur la séparation de l’église et de l’État en France en 1905) ne lui ont pas échappées. A plusieurs reprises, il s’est intéressé à la « Breton Connexion ». Il nous a confirmé également ses origines Biélorusses où ses grands-parents ont dû quitter la ville de Minsk dans la première moitié du 20e siècle pour des raisons identiques…

Finalement, la visite s’est prolongée au delà du temps qui était initialement prévu  par le protocole et ce n’est que la chaleur du soleil frappant sous la couverture d’ardoise du premier étage du château de Tronjoly qui a eut raison des visiteurs de marque…

Descendus à la fraîcheur du rez-de-chaussée, les visiteurs se sont ensuite dirigés dans la salle d’honneur pour féliciter le photographe Philippe Béasse pour le travail remarquable qu’il a réalisé avec son œil entraîné sur l’architecture New-Yorkaise.

Lors des discours de bienvenue au premier ambassadeur en visite officiel à Gourin, le Maire de Gourin a souligné longuement et brillamment l’attachement de sa commune avec les États-Unis et a remis à Monsieur l’Ambassadeur la médaille de la ville. Ce dernier a souligné son intérêt pour les manifestations régulières de Gourin sur ce thème et les liens perpétuelles qui unissent nos deux pays. Un pot commun d’honneur offert aux invités  par Gourin et l’Ambassade à suivi et clos cette formidable soirée.

Nous avons pu converser avec Monsieur Robert J. Tate Consul de Rennes et Monsieur Eric Beaty, attaché commercial qui nous ont confié suivre avec intérêt les manifestations de Bretagne TransAmerica. Ce fut un très grand honneur pour notre association et nous remercions Monsieur l’Ambassadeur de sa visite.

Nous remercions aussi les personnes présentes qui ont apprécié la gentillesse et la disponibilité de Monsieur Rivkin qui s’est prêté aux photographes et photos de souvenirs. Nous remercions également la municipalité Gourinoise pour l’accueil qu’elle nous a réservé ainsi que l’équipe du Starman qui a honoré la visite de l’ambassadeur par la présence de superbes voitures de collection.

A l’occasion de cette visite, BTA a le plaisir de recevoir de nouveaux membres au sein de son équipe. Nous leur souhaitons la bienvenue.

Visite de l'exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, Monsieur Le Solliec, mMonsieur Rivkin, ambassadeur des USA et Madame Jouas, vice-présidente de BTA.

Visite de l’exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, Monsieur Le Solliec, maire de Gourin, Monsieur Rivkin, ambassadeur des USA et Madame Jouas, vice-présidente de BTA.

Cadillac rouge lors de la visite de l'ambassadeur

Exposition de voitures américaines par le Starman lors de la visite de l’ambassadeur des États-Unis à Gourin

Avant que j’oublie…sur les Ulliac de Gourin-City (Alberta)

Le magazine « Avant que j’oublie… » est publié en français dans la province d’Alberta au Canada et a réalisé un numéro spécial sur la famille Ulliac partie de Gourin (France) et fondateur du bureau postal de Gourin-City en Alberta.

Grande époque des Oblats (religieux évangélistes des métis au 19e siècle puis entrepreneurs de la région), les Bretons ont rencontré des missionnaires bretons et bénéficié de l’aide et de la fraternité des catholiques français pour s’établir à Plamondon, région du Lac La Biche.

A télécharger ici (en pdf 12.1 Mo)

Carte géographique de la région:

Les fraises de Plougastel ont envahi la Grande Pomme

C’était déjà une belle aventure et une représentation particulière pour la Bretagne : un bagad et un cercle conviés au défilé de la Saint Patrick à New-York.

La présence des Bretons de Plougastell et BZH NY a permis aux téléspectateurs de NBC d’apprendre que Brittany n’était pas seulement un prénom très répandu aux States, ni uniquement un chien ( le Brittany est notre épagneul breton, l’un des chiens les plus populaires aux USA), mais aussi un pays celtique au même titre que l’Irlande ou l’Ecosse.

Avec leurs costumes et leur instruments, les Bretons du bagad Plougastell et du cercle Bleunioù Sivi ont aussi emporté la langue bretonne sur leur bannière.

Des bannières tout en breton pour représenter… “a celtic part of France” ?

Sources: http://7seizh.wordpress.com/2012/03/18/a-new-york-les-bretons-de-plougastell-ecrivent-en-breton/

Les peintres de Nizon fêteront leur 20 ans à New York

Vlad Ezin, responsable des expos à la fondation, Al Orensanz président de l’Angel Orensanz Foundation center art à Manhattan et Yves Quentel président du Hangar’t. Photos et article de Ouest-France du 06 mars 2012.

Pour marquer ses 20 ans d’existence, l’association le Hangar’t de Nizon a prévu une foule d’animations. Parmi celles-ci, les peintres du Hangar’t de Nizon se réuniront à New York en octobre 2012, sous le haut patronage de l’Ambassade de France. Le Hangar’t exposera en plein coeur de Manhattan une trentaine d’oeuvres qui seront montrées à Paris, par la suite. L’accord est signé, Al Orensanz, président de l’Angel Orensanz Foundation center art à Manhattan et Yves Quentel président du Hangar’t se sont rencontrés à New York lundi.