David Le Solliec aime son stage aux Etats-Unis

Interview exclusif à BTA à entendre ces jours prochains (à partir du 31 janvier 2013) sur RMN FM:

http://www.rmnfm.fr/

Archives: http://www.rmnfm.fr/index.php?page=medias

Application iphone et androïd: http://rmnfm.radio.fr/

SACRAMENTO (Californie) le 22 janvier: Nous avons rencontré David Le Solliec, maire de Gourin et Conseiller Général de Bretagne,  lors de son séjour aux États-Unis. En exclusivité pour BTA et RMN, il nous a livré ses premières impressions à mi-parcours de son voyage qui le mène de Washinton DC, puis Sacramento en Californie et enfin dans la région de la Nouvelle-Orléans…

Suite à la visite de son “désormais ami” l’ambassadeur des US, Son Excellence Monsieur Ravkin, David Le Solliec, a été recommandé par celui-ci auprès du gouvernement américain pour assister au programme IVLP (International Visitor Leadership Program) du 13 janvier au 5 février pour un séjour de 3 semaines dans plusieurs grandes villes des États-Unis…
Le 22 janvier 2013, il venait de rencontrer les responsables en chef de la Garde Nationale Américaine suite à  un stage sur la sécurité civile des personnes.
https://i2.wp.com/www.lethist.lautre.net/californie_eoliennes.JPGIl nous a également livré plusieurs informations à savoir que dans le cadre de son stage sur les énergies renouvelables, il a pu admirer un champ de 600 éoliennes! Il garde avec lui de nombreux souvenirs qu’il dévoilera bientôt à son retour à Gourin.
Sachez que des personnalités comme Nicolas Sarkosy, François Fillon, Lionel Jospin, Pierre Bérégovoy, Valérie Giscard d’Etaing, Alain Juppé … ont déjà participé (dans leur jeune âge) à ce programme avant d’occuper des postes importants au niveau national. De nombreuses personnalités étrangères ont suivis le même exemple comme Gerhard Schröder, Willy Brant, Tony Blair… Cet évènement est donc très important pour notre cité.
En décembre, nous avions appris par David Le Solliec qu’il devait peut-être visiter Washington et peut-être New York mais finalement début janvier le programme définitif est publié et il ira presque partout aux USA sauf à New York… Pas de chance! Il faut savoir que ce n’est pas lui qui choisi! Cependant, il nous confiera à Sacramento qu’il entend retourner personnellement avec sa petite famille voir la communauté bretonne l’année prochaine. Une preuve que son séjour s’est bien déroulé!
En ma qualité de président de BTA, j’ai souhaité que RMN suive le maire car il s’agit d’un évènement pour notre cité et Joël Sévénéant, président de RMN et son équipe m’ont demandé de le faire pour eux… ce que j’ai accepté avec émotion. Mais malheureusement, New York n’était plus au programme! Qu’à cela ne tienne, on va le suive là où il ira!… Avec la connexion de Christiane Jamet, notre vice-présidente, et sa famille de Sacramento, BTA et RMN m’emmènent à Sacramento et j’ai pris l’avion… Je remercie la famille Jamet de tout mon coeur.
J’ai amené avec moi une caméra vidéo et je me suis rendu dans une partie de la communauté bretonne à Sacramento et à New-York. Je n’ai pas pu voir tout le monde et je le regrette mais je retournerai, promis!…

La première équipe du Stade Breton de New York avec les frères Jamet (Louis et Lucien) sous la présidence de Jean Pengloan.

La première équipe du Stade Breton de New York avec les frères Jamet (Louis et Lucien) sous la présidence de Jean Pengloan.

J’ai rencontré un des fondateurs du Stade Breton de New York, Lucien Jamet et son épouse ainsi que Colette Jamet (née Vétel) qui tient une pâtisserie industrielle que je vous ferai visiter; Jean-Luc Le Du qui distribue du vin du monde entier à New York (j’ai assisté à une dégustation), j’ai également visité 9/11 Memorial où les deux tours jumelles ont été détruites et je vous ferai découvrir l’emplacement où est gravé dans le bronze le nom de notre concitoyenne Danièle Délie (une séquence qui m’a laissée beaucoup d’émotion)

Enfin, j’ai rencontré les membres de BZH-NY et leur vaillant président Charles Kergaravat. Une coopération BTA, RMN et BZH NY est programmée pour 2013.
Toutes ces personnes sont de Gourin. Je tiens à vous informer que j’ai été très heureux de la mission qui m’a été donnée et j’ai fait le nécessaire pour vous rapporter de bonnes images qui serviront notre prochaine expo à Tronjoly ou au Cinéma Jeanne d’Arc. En attendant, RMN à la primeur de diffuser nos reportages (avec bêtisier probablement!)
Je vous invite à écouter RMN et surtout les informations…

Simone Jamet (née Bacon) et Lucien Jamet de Gourin que j'ai rencontré en Californie. Merci à tous!

Des Bretons formidables: Simone Jamet (née Bacon) et Lucien Jamet (premier trésorier du Stade Breton) de Gourin tous les deux et que j’ai rencontré en Californie. Merci à tous les deux!

Benjamin Franklin en Bretagne: Saint-Pierre de Quiberon ou Saint-Goustan?

        La venue de Benjamin Franklin
 Benjamin Franklin fut désigné en 1775 par les délégués « du bon peuple des colonies » pour se rendre en France et demander à Louis XVI son aide en vue d’acquérir l’indépendance des colonies anglaises.
 Franklin
 « Benjamin Franklin désigné comme diplomate le 29 novembre 1775 – L’influence de B. Franklin sur l’émissaire secret français Julien de Bonvouloir fut un atout majeur pour susciter l’aide de la France à l’Amérique »  –  Enveloppe commémorative du 29 novembre 1975 ;
n°s Yvert 581 (statue de la liberté), 633 (La Fayette) et 970 (Benjamin Franklin)
    Suite à cette guerre d’Indépendance (1775-1792) à laquelle participèrent La Fayette et Rochambeau, ces colonies devinrent la République des Etats-Unis.
    Embarqué à Philadelphie le 26 octobre 1776 à bord du « Reprisal », Franklin vit les côtes françaises avec l’intention de débarquer à Nantes. Mais des vents défavorables le contraignirent à se réfugier plusieurs jours en baie de Quiberon. Impatient de prendre contact avec la terre ferme, Franklin profita du passage près de son navire d’un bateau de pêche se dirigeant vers le golfe du Morbihan et la rivière d’Auray pour monter à bord et atterrir à St Goustan.
    Une plaque, inaugurée en 1926, fixée sur un immeuble, commémore cet événement : « Le 4 décembre 1776 débarqua à Auray Benjamin Franklin envoyé en France par les états d’Amérique pour négocier la première alliance entre les deux pays ».
    Auray apparut à Franklin comme une cité accueillante, d’autant plus qu’il remarqua sur les quais une écuyère d’une grande beauté. Il la considéra comme étant la femme la plus belle qu’il ait vue. De sa vie, il n’effacera jamais cette vision de la jeune cavalière alréenne (Franklin avait 70 ans à l’époque).
    Cependant, l’écrivain Claude Manceron indique dans son ouvrage « les hommes et la liberté » que Franklin aurait débarqué à Saint Pierre Quiberon et aurait rejoint Auray en charrette à travers landes et marais.
 Franklin  Cette version de l’arrivée de Franklin est contredite par trois lettres adressées à des amis. Celles-ci, datées et envoyées d’Auray en Bretagne, indiquent que son vaisseau a mis trente jours pour traverser l’Atlantique, qu’il a jeté l’ancre dans la baie de Quiberon et qu’il a profité de l’occasion pour venir ici à Auray.
 USA 1978 YT 1199
Louis XVI et
B. Franklin
 Après un court séjour dans cette ville, il mit trois jours en passant par Vannes pour se rendre à Nantes dans une vieille calèche où il retrouva ses amis et son vaisseau.
 (Sources : A.D.M. EB 142.P.296.RB 641)Pierre Cresté (PV 377) – octobre 2010

Mis à jour ( http://joomla.philatelie-vannetaise.fr/index.php?view=article&id=288%3Ala-venue-de-benjamin-franklin&tmpl=component&print=1&page=&option=com_content&Itemid=111 )

Les honneurs de l’Ambassadeur des Etats-Unis à Bretagne TransAmerica

Photo De gauche à droite: Robert Tate, consul des Etats-Unis à Rennes, Josette Jouas, vice-présidente de BTA, Jean François Baudet, président de BTA, Jean Massé, membre de BTA, Joël Sévénéant, membre de BTA, Charles H. Rivkin, Ambassadeur des Etats-Unis en France, Noëlle Le Dévédec, trésorière de BTA, Murielle et Pierre Bleuzen, membres de BTA, Christiane Jamet, vice-présidente de BTA, Yvette et Claude Nouail, membres de BTA.

Visite de l’exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, M. Robert J. Tate, Consul à Rennes, Mme Josette Jouas, Vice-présidente de BTA, M. Jean François Baudet, Président de BTA, MM. Jean Massé et Joël Sévénéant, membres de BTA, S.E.M. Charles H. Rivkin, ambassadeur des E.U. en France, Mme Noëlle Le Dévédec, Mme et M. Murielle et Pierre Bleuzen, membres de BTA, Mme Christiane Jamet, Vice-présidente de BTA, Mme et M Yvette et Claude Nouail, membres de BTA.

Lors de sa venue à Gourin pour le vernissage de l’exposition du photographe Philippe Béasse, Une collection new-yorkaise, Monsieur l’Ambassadeur de Etats-Unis a tenu a visiter tout d’abord et rendre honneur à l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » de Bretagne TransAmerica. Exposition qui relate les liens étroits et historiques qui unissent la région de Gourin et l’Amérique du Nord.

Monsieur Rivkin a posé de nombreuses questions aux membres de BTA qui lui ont été présentés démontrant ainsi l’intérêt qu’il témoignait à ce phénomène d’émigration des Bretons vers le nouveau monde.

Au delà des raisons économiques qui poussaient les Bretons du Centre Bretagne a émigrer, il entendait comprendre les raisons qui les poussaient à quitter leur pays vers les États-Unis ou le Canada. Les raisons religieuses (loi sur la séparation de l’église et de l’État en France en 1905) ne lui ont pas échappées. A plusieurs reprises, il s’est intéressé à la « Breton Connexion ». Il nous a confirmé également ses origines Biélorusses où ses grands-parents ont dû quitter la ville de Minsk dans la première moitié du 20e siècle pour des raisons identiques…

Finalement, la visite s’est prolongée au delà du temps qui était initialement prévu  par le protocole et ce n’est que la chaleur du soleil frappant sous la couverture d’ardoise du premier étage du château de Tronjoly qui a eut raison des visiteurs de marque…

Descendus à la fraîcheur du rez-de-chaussée, les visiteurs se sont ensuite dirigés dans la salle d’honneur pour féliciter le photographe Philippe Béasse pour le travail remarquable qu’il a réalisé avec son œil entraîné sur l’architecture New-Yorkaise.

Lors des discours de bienvenue au premier ambassadeur en visite officiel à Gourin, le Maire de Gourin a souligné longuement et brillamment l’attachement de sa commune avec les États-Unis et a remis à Monsieur l’Ambassadeur la médaille de la ville. Ce dernier a souligné son intérêt pour les manifestations régulières de Gourin sur ce thème et les liens perpétuelles qui unissent nos deux pays. Un pot commun d’honneur offert aux invités  par Gourin et l’Ambassade à suivi et clos cette formidable soirée.

Nous avons pu converser avec Monsieur Robert J. Tate Consul de Rennes et Monsieur Eric Beaty, attaché commercial qui nous ont confié suivre avec intérêt les manifestations de Bretagne TransAmerica. Ce fut un très grand honneur pour notre association et nous remercions Monsieur l’Ambassadeur de sa visite.

Nous remercions aussi les personnes présentes qui ont apprécié la gentillesse et la disponibilité de Monsieur Rivkin qui s’est prêté aux photographes et photos de souvenirs. Nous remercions également la municipalité Gourinoise pour l’accueil qu’elle nous a réservé ainsi que l’équipe du Starman qui a honoré la visite de l’ambassadeur par la présence de superbes voitures de collection.

A l’occasion de cette visite, BTA a le plaisir de recevoir de nouveaux membres au sein de son équipe. Nous leur souhaitons la bienvenue.

Visite de l'exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, Monsieur Le Solliec, mMonsieur Rivkin, ambassadeur des USA et Madame Jouas, vice-présidente de BTA.

Visite de l’exposition de BTA au premier étage du château de Tronjoly à Gourin (56) par Monsieur Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. De gauche à droite, Monsieur Le Solliec, maire de Gourin, Monsieur Rivkin, ambassadeur des USA et Madame Jouas, vice-présidente de BTA.

Cadillac rouge lors de la visite de l'ambassadeur

Exposition de voitures américaines par le Starman lors de la visite de l’ambassadeur des États-Unis à Gourin

Philippe Béasse expose au château de Tronjoly

Site de Philippe Béasse

Exposition du 24 juillet au 24 août au Château de Tronjoly à Gourin

Tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h

Philippe Beasse qui, dans le quotidien dirige le Ker-Moor, célèbre hôtel restaurant de Benodet, a dans la vie, à côté de Magali sa compagne, deux autres grandes passions, elles se nomment photographie et New-York. Une association qui pourrait être le point premier d’un inventaire qui fut cher à Jacques Prévert, si ce n’était que Philippe Beasse n’aime rien tant que d’immortaliser la grande cité emblématique de la culture nord-américaine sur format A 3 et papier glacé. « C’est une ville où tout semble possible, la ville du mouvement perpétuel» affirme dans une émotion non feinte ce breton de coeur comme il se définit lui même.
Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=15979
Copyright © agencebretagnepresse.com

Avant que j’oublie…sur les Ulliac de Gourin-City (Alberta)

Le magazine « Avant que j’oublie… » est publié en français dans la province d’Alberta au Canada et a réalisé un numéro spécial sur la famille Ulliac partie de Gourin (France) et fondateur du bureau postal de Gourin-City en Alberta.

Grande époque des Oblats (religieux évangélistes des métis au 19e siècle puis entrepreneurs de la région), les Bretons ont rencontré des missionnaires bretons et bénéficié de l’aide et de la fraternité des catholiques français pour s’établir à Plamondon, région du Lac La Biche.

A télécharger ici (en pdf 12.1 Mo)

Carte géographique de la région:

Les fraises de Plougastel ont envahi la Grande Pomme

C’était déjà une belle aventure et une représentation particulière pour la Bretagne : un bagad et un cercle conviés au défilé de la Saint Patrick à New-York.

La présence des Bretons de Plougastell et BZH NY a permis aux téléspectateurs de NBC d’apprendre que Brittany n’était pas seulement un prénom très répandu aux States, ni uniquement un chien ( le Brittany est notre épagneul breton, l’un des chiens les plus populaires aux USA), mais aussi un pays celtique au même titre que l’Irlande ou l’Ecosse.

Avec leurs costumes et leur instruments, les Bretons du bagad Plougastell et du cercle Bleunioù Sivi ont aussi emporté la langue bretonne sur leur bannière.

Des bannières tout en breton pour représenter… “a celtic part of France” ?

Sources: http://7seizh.wordpress.com/2012/03/18/a-new-york-les-bretons-de-plougastell-ecrivent-en-breton/

Les peintres de Nizon fêteront leur 20 ans à New York

Vlad Ezin, responsable des expos à la fondation, Al Orensanz président de l’Angel Orensanz Foundation center art à Manhattan et Yves Quentel président du Hangar’t. Photos et article de Ouest-France du 06 mars 2012.

Pour marquer ses 20 ans d’existence, l’association le Hangar’t de Nizon a prévu une foule d’animations. Parmi celles-ci, les peintres du Hangar’t de Nizon se réuniront à New York en octobre 2012, sous le haut patronage de l’Ambassade de France. Le Hangar’t exposera en plein coeur de Manhattan une trentaine d’oeuvres qui seront montrées à Paris, par la suite. L’accord est signé, Al Orensanz, président de l’Angel Orensanz Foundation center art à Manhattan et Yves Quentel président du Hangar’t se sont rencontrés à New York lundi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s