Benjamin Franklin en Bretagne: Saint-Pierre de Quiberon ou Saint-Goustan?

        La venue de Benjamin Franklin
 Benjamin Franklin fut désigné en 1775 par les délégués « du bon peuple des colonies » pour se rendre en France et demander à Louis XVI son aide en vue d’acquérir l’indépendance des colonies anglaises.
 Franklin
 « Benjamin Franklin désigné comme diplomate le 29 novembre 1775 – L’influence de B. Franklin sur l’émissaire secret français Julien de Bonvouloir fut un atout majeur pour susciter l’aide de la France à l’Amérique »  –  Enveloppe commémorative du 29 novembre 1975 ;
n°s Yvert 581 (statue de la liberté), 633 (La Fayette) et 970 (Benjamin Franklin)
    Suite à cette guerre d’Indépendance (1775-1792) à laquelle participèrent La Fayette et Rochambeau, ces colonies devinrent la République des Etats-Unis.
    Embarqué à Philadelphie le 26 octobre 1776 à bord du « Reprisal », Franklin vit les côtes françaises avec l’intention de débarquer à Nantes. Mais des vents défavorables le contraignirent à se réfugier plusieurs jours en baie de Quiberon. Impatient de prendre contact avec la terre ferme, Franklin profita du passage près de son navire d’un bateau de pêche se dirigeant vers le golfe du Morbihan et la rivière d’Auray pour monter à bord et atterrir à St Goustan.
    Une plaque, inaugurée en 1926, fixée sur un immeuble, commémore cet événement : « Le 4 décembre 1776 débarqua à Auray Benjamin Franklin envoyé en France par les états d’Amérique pour négocier la première alliance entre les deux pays ».
    Auray apparut à Franklin comme une cité accueillante, d’autant plus qu’il remarqua sur les quais une écuyère d’une grande beauté. Il la considéra comme étant la femme la plus belle qu’il ait vue. De sa vie, il n’effacera jamais cette vision de la jeune cavalière alréenne (Franklin avait 70 ans à l’époque).
    Cependant, l’écrivain Claude Manceron indique dans son ouvrage « les hommes et la liberté » que Franklin aurait débarqué à Saint Pierre Quiberon et aurait rejoint Auray en charrette à travers landes et marais.
 Franklin  Cette version de l’arrivée de Franklin est contredite par trois lettres adressées à des amis. Celles-ci, datées et envoyées d’Auray en Bretagne, indiquent que son vaisseau a mis trente jours pour traverser l’Atlantique, qu’il a jeté l’ancre dans la baie de Quiberon et qu’il a profité de l’occasion pour venir ici à Auray.
 USA 1978 YT 1199
Louis XVI et
B. Franklin
 Après un court séjour dans cette ville, il mit trois jours en passant par Vannes pour se rendre à Nantes dans une vieille calèche où il retrouva ses amis et son vaisseau.
 (Sources : A.D.M. EB 142.P.296.RB 641)Pierre Cresté (PV 377) – octobre 2010

Mis à jour ( http://joomla.philatelie-vannetaise.fr/index.php?view=article&id=288%3Ala-venue-de-benjamin-franklin&tmpl=component&print=1&page=&option=com_content&Itemid=111 )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s