11 septembre 2011…10 ans!

Danielle DELIE, enfant de la commune, décédée à l’âge de 47 ans au 92e étage de la première tour du World Trade Center…
Danièle Delie vivait aux États-Unis depuis plusieurs années avec toute sa famille, notamment son père Marcel Delie et sa mère Aimée Lohéac. Les habitants de Gourin, dont certains étaient des amis proches, ont été profondément émus à l’annonce de cette triste nouvelle.

Le dimanche 11 septembre 2011, BTA donne rendez-vous aux personnes qui le souhaitent pour un dépot de gerbe de fleurs aux pieds de la statue de la Liberté au centre-ville de Gourin à partir de 11h30.

Gourin. L’hommage des Américains de Bretagne

11-09-2002: Les habitants de la petite ville de Gourin (Morbihan), qui comptent de nombreux parents immigrés aux États-Unis, ont eux aussi rendu hommage aux victimes du World Trade Center.

Une centaine de personnes se sont réunies en fin d ‘après-midi dans le centre-ville, devant une reproduction de la statue de la Liberté, pour écouter dans le recueillement l ‘ hommage aux victimes.
Certains arboraient un drapeau américain au cours de cette cérémonie relativement courte que le maire, David Le Solliec, voulait « sobre pour ne pas avoir de récupération » .
Après un dépôt de gerbe au pied de la statue, l ‘ attaché commercial du consulat des États-Unis à Rennes, Eric Beaty, a prononcé un discours en mémoire des victimes et de « ces femmes et ces hommes courageux qui risquèrent leur vie et, pour beaucoup, la perdirent en tentant de sauver les occupants des deux tours en flammes » .


Une « autre vision »

M. Beaty a souligné combien Gourin « s ‘ inscrit au cœur de la longue histoire de l ‘ amitié franco-américaine » . « Tous les Gourinois ont de la famille aux États-Unis » , a-t-il lancé, en allusion à la vague d ‘ immigration depuis Gourin vers les USA .
Partis conquérir le mythe américain, de nombreux Gourinois ont fait leur vie outre-Atlantique. Certains, petites mains faisant la plonge, ont réussi dans la restauration, tandis que d ‘ autres, ouvriers agricoles, ont gagné suffisamment pour revenir et acheter une ferme au pays, explique le maire, David Le Solliec. Quelque 5.000 personnes originaires de Gourin, directement ou par leurs parents, vivent aujourd’hui outre-Atlantique, soit plus que le nombre d ‘ habitants (4.500) de la petite ville des Montagnes noires.
Ce qui explique que la ville ait « une autre vision » des États-Unis. « On a ici une relation naturelle et très concrète avec l ‘ Amérique, c’est un pays qui a enrichi les gens ici et dont on a participé au développement » , affirme M. Le Solliec. « Le 11 septembre 2001, quand on a appris ce qui s’était passé aux États-Unis, on a passé plusieurs heures à essayer de savoir s’il y avait des gens qu’on connaissait dans les tours » . Seule Danièle Délie, fille de Gourinois, se trouvait au 92e étage d’une des tours et a péri dans l’attentat. M. Beaty a rendu hommage à cette victime en soulignant que la ville a « été touchée directement par les attentats » .
Le Télégramme 12/09/2002

  • Souvenirs

    Le maire de Gourin invite la population à témoigner sa solidarité envers le peuple américain en assistant au dépôt d’une gerbe suivi d’un moment de recueillement, place de la Victoire, devant la statue de la Liberté.
    Cette cérémonie aura lieu le mercredi 11 septembre 2002, à 18 h 30.

  • Roudouallec se souvient également…

Un hommage « en signe d’amitié » aux victimes américaines

22-09-01: Recueillement à Roudouallec: Biniou et drapeaux des nations.

22-09-2001: Roudouallec a été le berceau de l’émigration du centre-ouest Bretagne vers l’Amérique. La plupart de sa population y a vécu ou séjourné, et certains y ont encore des liens très forts : amis, parents… Ainsi, il était tout naturel de rendre hommage à ce peuple, et dans le centre de la commune, sur la place Paul-Le-Guen, samedi, en fin d’après-midi, il y avait un bon nombre de personnes. Après que le recteur, Jean-Paul Cado, eut témoigné sa peine avec les fidèles lors de la messe, le maire de Roudouallec, Louis-Marc Rivoal, a tenu à rendre hommage « en signe d’amitié et à la mémoire des victimes ». Les pompiers de Gourin, Leuhan et Saint-Goazec étaient présents. M. et Mme Yves Le Bris ont alors déposé une gerbe au pied du drapeau américain. Ce couple est parti aux États-Unis, dans les années 20, et n’est revenu à Roudouallec qu’à l’heure de la retraite. Une représentante de l’association « Tud ar Vro Menez Du » a dit quelques mots sur la migration. Maya Garnier a ensuite lu un poème « La complainte de l’exilé », de l’abbé Karaval. « À la suite de ces événements, une chaîne de solidarité s’est créée. Notre souhait est qu’elle se perpétue dans la paix et l’harmonie », ajoutait la représentante de l’association. Puis la cérémonie a laissé place à quelques instants de recueillement sur le son de cornemuse de Marcel Le Bozec. Enfin, les personnes présentes étaient invitées à partager le verre de l’amitié, servi dans la salle polyvalente.
Pour témoigner sa sympathie auprès des victimes, un livre d’or est à la disposition du public à la mairie. Il sera ensuite remis au consulat américain, à Rennes.

Un grand nombre de Roudouallécois avaient souhaité participer à cet hommage aux victimes américaines. En médaillon : M et Mme Le Bris.

 

Copyright © Le Telegramme 25/09/2001

M. et Mme. Le Bris ont passé 40 ans aux États-Unis et ont été choisi pour déposer la gerbe au nom des Roudouallecois.

Instant de recueillement après l’allocution du Maire de Roudouallec, Louis-Marc Rivoal.

Samedi 22 septembre à Roudouallec, messe et dépôt de gerbe à la mémoire des victimes de l’attentat perpétré à New-York.

Photos: Jean Guéguen de RMN

Témoignage de sympathie, 10 jours après l’attentat…

Sur le gâteau cette inscription: « Gourin New York, Nous sommes avec vous »

Photos: BTA

Marie Le Drenn de Gourin, a passé environ 40 ans de sa vie à New-York  et a réalisé ce gâteau pour les personnes âgées de la maison de retraite de Gourin. C’est sa façon à elle de rendre hommage aux disparus.

  • Messages de sympathie reçus par e.mail:
    —– Message d’origine —–
    Envoyé : 21 septembre, 2001 14:13
    Objet : Lien sur gourin.com

    … j’ai apprecié , également , votre couverture très complète  des tragiques évènements de New-York et de leurs répercussions à Gourin…

    —- Message d’origine —–
    Envoyé : 20 septembre, 2001 00:04
    Objet : N Y
    Juste pour remercier les Bretons de tous leurs E.mails très touchant. Nous sommes toujours sur le choc et pour bien longtemps. Rien ne sera plus comme avant. Le monde entier est bouleversé .Toute ma famille va bien .Mais nous pensons à tous ceux qui ont périt dans ce massacre et plus particulièrement à Danielle .Je ne la connaissais pas mais je connais son oncle et sa tante de Kerdudal .Veuillez transmettre à cette famille notre plus grande sympathie
                                                     A tous les Gourinois ………… Merci de penser à nous.
                                                                                          Kénavo.
                     Guy, Brigitte et Frédéric Berthelot
                                                         Hervé Régine Mathieu Léo Rivoil
  • 16-09-01: L’Abbé Cado a réuni à remplir l’église de Gourin en mémoire des disparus

  • La population était encore présente derrière l’abbé Cado ce dimanche 16 septembre 2001, soit 5 jours après l’attentat…

  • Banc des personnalités locales: David Le Solliec, Maire de Gourin, Christiane Jamet et Daniel Le Goff, respectivement Vice-présidente et Président de B.T.A….

    • Une messe dédiée aux victimes des attentats
      Quelques jours après le drame américain, alors que le monde réalise à peine ce qui lui arrive, les événements continuent de hanter les esprits. Les Gourinois et les personnes de localités environnantes sont, on le sait, directement touchées.Beaucoup ont un proche ou un ami aux Etats-Unis. Beaucoup également y ont vécu pendant des années avant de choisir de revenir en Bretagne.
      Le choc a donc été important, et, après avoir réussi, tant bien que mal, à avoir des nouvelles de leurs proches américains, il est toujours difficile de prendre du recul et de comprendre vraiment ce qui s’est passé.
      Ce dimanche, le curé de Gourin, Jean-Paul Cado a donc tout naturellement dédié la célébration à tous ceux qui souffrent à cause de ces événements.
      L’église était comble. L’office a commencé par un acte symbolique : David Le Solliec, maire de Gourin, et Christiane Jamet, vice présidente de l’association Bretagne Trans-America, ont allumé des cierges en signe d’espoir.« Songer
      à reconstruire »

      « Il y avait beaucoup de larmes dans les yeux vendredi dernier devant le monument » a-t-il fait remarquer.
      Dans un premier temps, ses paroles sont venues réconforter les fidèles gagnés par un sentiment d’impuissance : « La prière, (…) que reste-t-il d’autre à faire face à un tel désastre.
      Pas question de mettre sous silence sa tristesse, sa colère, son indignation, ses peurs et se tremblements même en pensant à ce que sera l’avenir. »
      Il faut « songer à reconstruire », et accorder sa confiance aux USA qui ne se laisseront pas abattre « On peut blesser l’Amérique, on ne peut pas la tuer ».
      Puis il a rappelé que la situation est loin d’être simple et que pour trouver une solution il ne faut considérer le conflit au proche orient « le fond du décor, () l’alibi des fanatismes. », et la position de l’islam qui reste à définir : « Le monde entier a maintenant le droit de savoir si le danger islamique est un fantasme occidental ou un projet réel. »Attention à l’amalgame

      Il a cependant mis en garde contre les amalgames « entre les extrémistes et les vrais croyants du Coran ».
      Enfin, il a appelé tous les croyants à la prière comme un devoir, afin de retrouver « l’espérance et le désir de reconstruire sur les ruines ».
      Une messe pour les victimes et leurs familles, pour que l’Amérique trouve une sage solution, en pensant également aux pauvres, et une pensée particulière pour Danielle Delie, décédée dans cette catastrophe.
      « L’humanité vit aujourd’hui un moment charnière de son histoire.
      Un de ces moments où elle peut se dire : reprenons les choses autrement. » a-t-il conclu.Les fidèles sont venus nombreux prier pour les victimes.

      Copyright © Le Telegramme 17/09/2001

       

    • Messe à Gourin dimanche 16 septembre 2001

Le Député-Maire de Plouay, Jacques Le Nay, livre son émotion à Joël Sévénéant (RMN)

  • Une messe sera célébrée pour les victimes de la catastrophe des États-Unis,  dimanche16 septembre 2001, à 10 h, en l’église de Gourin.

    Mercredi, l’abbé Cado a annoncé sur Radio Montagnes Noires une cérémonie spéciale en souvenirs des morts de l’attentats de New-York. Cette cérémonie prendra une dimension spéciale puisque la mauvaise nouvelle de la disparition d’une New-Yorkaise originaire de Gourin a été annoncée jeudi midi lors du recueillement devant la statue de la liberté à Gourin.

14-09-01: 12h00- Hommage des Gourinois aux victimes de l’attentat

Trois minutes de silence pour les victimes de l’attentat de New-York. La population était présente jeudi à 12h00 devant la statue de la liberté à Gourin (Centre-Bretagne). photo: Jean Guéguen de RMN

  • Une Française portée disparue à New York : Gourin consternée

La cérémonie organisée hier à Gourin (Morbihan), en hommage aux victimes de la tragédie de New York a revêtu un caractère particulièrement émouvant hier. En effet, la nouvelle, connue quelques instants plus tôt, de la disparition d’une enfant de la commune, Danielle Delie, 47 ans, dans l’effondrement de la première tour du World Trade Center, a jeté la consternation dans une population déjà éprouvée par trois jours d’une angoissante attente. Vice-présidente d’une importante société d’assurance, la disparue se trouvait au 92 e étage du gratte-ciel au moment de l’impact du premier avion-suicide (*).

« Un mardi noir »

La tristesse et le recueillement étaient palpables au cœur de l’assistance composée principalement d’anciens New-yorkais revenus au pays et que côtoyaient les jeunes générations de lycéens et d’écoliers.
C’est au pied de la réplique de la statue de la Liberté que la population gourinoise a voulu marquer sa solidarité et sa compassion envers le peuple américain. Jacques Le Nay, député de la circonscription et Michel Morvant, conseiller général, ainsi que les membres du conseil municipal participaient à cette cérémonie que le maire avait souhaité sobre et digne. « Après le jeudi noir de 1929 dans ce même quartier, aux Etats-Unis, il y aura désormais un mardi noir de l’année 2001 », constatait David Le Solliec, maire de Gourin, dans une brève allocution. « Nos liens avec le peuple américain depuis des décennies, font de cette cérémonie un moment grave et profond dans le cœur des Gourinoises et Gourinois ».
A l’heure où toute l’Europe s’arrêtait pour manifester son soutien au peuple américain terrassé, le maire invitait ses concitoyens à se recueillir pendant trois minutes. « Qu’elles permettent à nos peuples, sur la planète entière, de trouver la solution qui éradiquera de façon définitive la monstruosité de ces attentats ».
Alors que les drapeaux français et américain étaient en berne, l’ultime geste de solidarité était le dépôt d’une gerbe au pied de la statue de la Liberté, par David Le Solliec et la vice-présidente de l’association Bretagne Trans America, Christiane Jamet.

(*) Moins de dix Français sont portés disparus à la suite de l’ attentat qui a détruit le World Trade Center a indiqué hier le consulat de France à New York.

La population de Gourin qui participait, comme tous les citoyens européens, à une cérémonie de recueillement, a appris hier qu’une personne originaire de la commune était portée disparue à New York. (Photo Claude Lasbleiz)

Claude Lasbleiz

Copyright © Le Telegramme 15/09/2001

  • Attentats aux États-Unis. Une Bretonne victime du terrorisme
    14/09/2001 16:41

Aujourd’hui, à 12h00, les habitants de Gourin s’étaient tous rassemblés pour rendre un poignant hommage aux victimes américaines des attentats terroristes de New York et Washington. Les liens qui unissent la commune du Morbihan aux États-Unis sont historiquement forts et l’émotion était grande lors de cette cérémonie. Elle a atteint son paroxysme, lorsque le maire de la commune a annoncé aux habitants qu’une femme, Danièle Delie, originaire de Gourin se trouvait dans son bureau, au 92° étage de la première tour du World Trade Center, lorsque la catastrophe a eu lieu. Cette vice-présidente d’une grande compagnie d’assurance ne reviendra plus en Bretagne.

Danièle Delie, 47 ans, vivait aux États-Unis depuis plusieurs années avec toute sa famille, notamment son père Marcel Delie et sa mère Aimée Lohéac. Les habitants de Gourin, dont certains étaient des amis proches, ont été profondément émus à l’annonce de cette triste nouvelle.

Les élus du Centre-Bretagne et la Vice-Présidente de BTA, Christiane Jamet, entourés par les enfants des écoles et le public devant la statue de la liberté

Trois minutes de silence en mémoire des victimes de l’attentat. La population derrière le Maire de Gourin, David Le Solliec.

A l’instar de tous les Européens, les Gourinois ont marqué leur solidarité envers le peuple américain lors d’une émouvante cérémonie organisée, hier à midi, par la municipalité au pied de la statue de la Liberté. Une cérémonie empreinte de tristesse, d’autant qu’on apprenait qu’une famille gourinoise était directement affectée par la mort d’un des siens.
« Il y a eu un jeudi noir aux États-Unis d’Amérique en 1929 dans ce même quartier de New-York. Il y aura désormais un mardi noir de l’année 2001 », a dit David Le Solliec, maire de Gourin.
« Nos liens à Gourin avec le peuple américain depuis des décennies font de cette cérémonie un moment grave et profond dans le cœur de tous. Nous avons souhaité, devant la souffrance des familles américaines et françaises qui attendent de connaître, pour certains, l’insoutenable, une cérémonie sobre, une cérémonie digne, car c’est le recueillement qui prévaut ce matin, c’est la compassion. Les sanctions, les représailles contre le terrorisme ignoble ne sont pas ce jour notre préoccupation. « Ce matin, à l’heure où je vous parle, l’Europe entière s’arrête et se recueille. Que ces minutes qui suivront mes propos permettent à nos peuples sur la planète entière de trouver une solution qui éradiquera de façon définitive la monstruosité de ces attentats ».
Le maire a terminé son allocution en lisant la lettre qu’il avait adressée le lendemain des attentats à Mme Maureen Cormarck, consul des États-Unis d’Amérique à Rennes, qui avait été accueillie en mairie de Gourin le 21 avril dernier.
Ensuite, David Le Solliec et Christiane Jamet, vice-présidente de l’association Bretagne Trans-América, déposaient une gerbe de fleurs au pied de la statue de la Liberté et après les trois minutes de silence, la cérémonie se terminait par l’hymne américain.

Une messe sera célébrée pour les victimes de la catastrophe des USA,  dimanche, à 10 h, en l’église de Gourin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s